Affaire Dufry: Deux autres charges provisoires contre Navin Ramgoolam rayées en cour de Curepipe ce matin

Deux autres accusations provisoires qui pesaient sur l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam dans l’affaire Dufry ont été rayées au tribunal de Curepipe ce lundi matin 5 décembre.  Les charges provisoires de «bribery for procuring contracts» et de «conspiracy to commit money laundering» ne tient plus la route suite à une déclaration faite en cour par Me Medaven Armoogum du bureau du Directeur des Poursuites Publiques (DPP).

 

Ce n'est qu'aujourd'hui en cour de Curepipe que Me Medaven Armoogum a déclaré que le DPP n'a aucune objection à ce que les charges soient rayées en attendant que la police boucle son enquête et le dossier soit examiné par le DPP.  Selon le dossier de la police, Navin Ramgoolam était accusé à titre provisoire d’avoir réclamé des pots-de-vin, alors qu'il était Premier Ministre, pour le compte de tierces personnes entre août 2011 et décembre 2014.

 

L'autre charge provisoire de «conspiracy to commit money laundering» est reliée au fait qu'il y a eu complot avec la femme d’affaires Nandanee Soornack et d’autres personnes pour blanchir Rs 100 millions.  A ce jour, 10 des 11 charges provisoires qui pesaient contre Navin Ramgoolam ont déjà été rayées.

 

L’unique accusation provisoire dont fait l’objet Navin Ramgoolam à présent concerne les coffres-forts ou Rs 220 millions ont été saisis à son domicile à Riverwalk en février 2015. Dans cette affaire, il est accusé à titre provisoire de blanchiment d’argent.  L’avocat de Navin Ramgoolam, Me Gavin Glover, a déclaré qu’il n’ira pas de l’avant pour le moment avec sa motion réclamant que l’accusation provisoire soit rayée dans cette affaire.

 

P.P.