ANEROOD JUGNAUTH ET SES VULGARITES

Les mauvaises habitudes d`Anerood Jugnauth n`ont pas changé. Au contraire elles ont empiré. Le pouvoir lui a encore une fois monté à la tête. On se souviendra que pendant les années 80`s on l`avait surnommé "Rambo" pas parce qu`il mettait vraiment de l`ordre dans le pays mais parce qu`il menaçait tout le monde qui le critiquait. Il parlait de "coupe ledoit", saute licou", mette pendi" en sus de ses nombreuses insultes à l`égard de certaines communautés de la nation mauricienne en utilisant des termes comme "insanités", "démons", "ingrats" etc. Depuis l`arrivée au pouvoir de Jugnauth et sa bande il n`a eu cesse de rabrouer les journalistes qui lui posaient les bonnes question mais qui le mettaient mal à l`aise.

 

Alors c`était l`insulte tout court. Après avoir traité la communauté hindoue d`"ingrats" pour la `énième fois tout récemment en dépit du fait que Ramdhun lui voue au nom des "villages" une adoration sans limites, le voilà qui s`emporte quand on lui demande ce qu`il pense du trafic de drogues dans le pays. Les Mauriciens voudraient bien savoir si les proches "politiques" des Jugnauth se sentent plus forts quand ils sont au pouvoir et se livrent ainsi à des transactions louches mais ils auront eu une autre vulgarité comme réponse :" Mo pisse ar zot ". On a certainement été choqué devant de tels propos comme ils ont été rapportés par un journal. Mais à vrai dire, faut-il être vraiment étonné. On en est tellement habitué à ces vulgarités que la prochaine fois on pourra même deviner le juron qui sortira de sa bouche avant qu`il le prononce.

 

Les "virés mams" baissent leurs têtes aujourd`hui non pas par respect pour leur soi-disant faiseur de miracle économique mais simplement parce qu`ils ont honte d`avoir un tel Ministre "mentor". Ils se disent " Ki li pou montré lézot Minis ? Ki manière zour dimounes ?"

 

Admin