Sir Anerood Jugnauth - Partira, Partira Pas...

Partira... Partira Pas...  Lors de son discours à l'occasion du lancement de la National Youth Policy à Rivière du Rempart ce vendredi 7 Octobre 2016, SAJ a encore une fois, d'un tour de passe passe emotionel, dont il a le secret, fait comprendre qu'il ne peut pas abandonner le navire MSM maintenant.  Il sait bien qu'avec les Pravinistes, ce sera un tout autre MSM et pourquoi pas, un tout autre gouvernement ou même il n'y aura plus de gouvernement.

 

Avec une baisse considérable de la popularité de l'alliance lepep, SAJ ne peut pas prendre ce risque de laisser le MSM entre les mains de Pravind maintenant, surtout en prenant compte que jusqu'a maintenant, son gouvernement n'a rien construit de concret, surtout pour génerer et soutenir la croissance pendant les trois prochaines années.  Durant son discours à Rivière du Rempart il constate qu'il a encore du "unfinished business" jusqu'en juin 2017.  Donc à Pravind et les Pravinistes de capter le message que Papi ne Partira Pas de sitôt. Et il faut continuer à faire avec, comme SAJ lui même a si bien dit: "My mission is on course. Great and ambitious projects will start implementation in the coming six months".

 

Les deux principaux dossiers qui préoccuperont SAJ dans les mois à venir sont : Heritage City et la restitution de la souverainetée des Chagos.  Contrairement aux Pravinistes, qui ne voient pas Heritage City d'un bon oeil, surtout Gérard Sanspeur, senior advisor aux Ministères des Finances et les deux alliés Xavier et Ivan.  Mais suite à la convocation du PMO pour la réunion du mardi 11 Octobre 2016 où les protagonistes, Pravind, Xavier et Ivan prendront connaissance de la position de SAJ, Soodhun et Bhadain.  Nando est aussi appelé comme éclaireur, pour venir "clear" les points litigieux au sujet de l'investissement dans l'infrastructure routière menant à Heritage City.  Une réunion qui s'annonce donc palpitante et le dénouement de ce comité ministériel spécial nous donnera une idée à quel pont il est difficile, même presque impossible de déranger les plans de SAJ, car il veut à tout prix laisser son empreinte dans le pays après son départ qui va dépendre de "Dieu" maintenant et aussi d'apres SAJ, le fait que le mot "soon", peut aussi signifier "a very long time", demontre que s'il faut sacrifier Pravind, il le fera.

 

La restitution des Chagos constitue pour SAJ, l'aboutissement d'un rêve qui lui fera rentrer dans l'histoire du pays et que les Mauriciens verront en lui un autre Père de la Nation qui a completé l'indépendance de l'Ile Maurice et de ses îles en restituant les Chagos des Britanniques.  Le miracle économique après les élections de 1983, na rien à voire avec l'histoire.  SAJ, jusqu'a maintenant, n'est pas rentré dans l'histoire et c'est ca qui le fait fondre en larmes quand il pense à son depart.  D'après lui, il mérite mieux et tout en voulant se hisser au niveau des grands tribuns, tel que les Sir Seewoosagur Ramgoolam, Emmanuel Anquetil, Sookdeo Bissondoyal et autres, SAJ préfère sacrifier son fils tout en le faisant attendre une écheance dont les Pravinistes n'ont pas le controle et qui peut ne jamais arriver.

 

Seul le Premier Ministre peut decider de son départ avec l'aval du Président. À moins que les Pravinistes sont très pressés et prend le "Bolomme" au depourvu et décide autrement en votant une motion de blâme contre le Premier Ministre, mais on est très loin de cela.  Le temps passe (presque 2 ans déja ecoulés) et le positionnement de certains vis à vis du remaniement tant attendu est tombé à l'eau et tout est à refaire.  Back to Square One...Pravind!!!

P.P