COMMISSION D`ENQUETE SUR GURRIB FAKIM

La Commission d`enquête mise sur pied pour établir s`il y eu complot contre l`Etat de la part de l`ex Présidente vient de démarrer ses travaux. Il est prévu que Mme Gurrib Fakim soit entendue Jeudi 9 Août. Il n`est pas dans notre intention de préjuger ou de défendre qui que ce soit. Cependant comme nous l`avons souligné dès le début de cette saga il faut faire la différence entre un motif sincère et totalement désintéréssé pour déterminer la vérité et les motifs cachés qui n`ont pour seul objectif que de tirer un capital politique.

 

La Commission dont il est question n`a pas été mise sur pied dans l`intérêt public mais pour servir le dessein du Gouvernement en place. En effet à quoi va servir cette Commission quand la principale concernée a déjà démissioné comme le voulait le Chef du Gouvernement depuis le début? De quel complot parle-t-on ? Quel est ce Mauricien honnête qui oserait croire que cette dame avait vraiment l`intention de faire un coup d`Etat et renverser le Gouvernement pour s`y mettre à sa place comme la première `dictatrice` dans les annales mauriciennes? La Police des Jugnauth l`aurait -elle suivi si jamais c`était le cas? Les Jugnauth croient -ils sincèrement au fond d`eux-mêmes que Gurib Fakim les aurait jeté en prison après sa" fabuleuse" tentative de coup-d`Etat?

 

Voyons maintenant les faits. D`après la Clause 30A de la Constitution il est clair que l`ex Présidente est couverte par l`immunité:

 

Nous citons:" Subject to section 64(5), no civil or criminal proceedings shall lie against the President or the Vice President in respect of the performance by him of the functions of his office or in respect of any act done or purported to be done by him in the performance of those functions."

 

Et qu`est-ce que nous dit la section 64,`Exercise of President`s functions ?

 

Nous citons:" (1) In the exercise of his functions under this Constitution or any other law, the President shall act in accordance with the advice of the Cabinet or of a Minister acting under the general authority of the Cabinet EXCEPT IN CASES WHERE HE IS REQUIRED BY THIS CONSTITUTION TO ACT IN ACCORDANCE WITH THE ADVICE OF , OR AFTER CONSULTATION WITH, ANY OTHER PERSON OR AUTHORITY THAN THE CABINET OR IN HIS OWN DELIBERATE JUDGEMENT."

 

Et le paragraphe 5(a)  de ce même chapitre souligne:" Subject to paragraphs (b) and (c), where the President is required by this Constitution to act according to the advice of or after consultation with any person or authority, the question whether in fact he has so acted shall not be called in question in any court of law."

 

A noter que (b) et (c) concernent la dissolution du Parlement par le President unilatéralement dans lequel cas provision est faite pour de recours à la Cour Suprême. Dans le cas qui nous concerne c`est la Commission qui recommandera un recours à la Cour Suprême car elle n`a pas elle-même le pouvoir de donner une interprétation du motif de l`ex Présidente. Alors tout ce tralala pour une opinion?

 

On peut se faire une idée de la dignité sinon le Pouvoir du Président en se référant au contenu du paragraphe 65:"The Prime Minister shall keep the President fully informed concerning the general conduct of the government of Mauritius and shall furnish the President with such information as he may request with respect to any particular matter relating to the goverment of Mauritius".

 

Mais dans la façon de faire des Jugnauth il n`y a ni respect ni mesure. La mesquinerie  prédomine. On pense soudain aux traitements subis par Navin Ramgoolam, Dawood Rawat, les colporteurs en règle et tant d`autres qui ont étaient les cibles de la foudre des seigneurs du Sun Trust.

 

Le Gouvernement des Jugnauth confirme par ses actes que la vengeance arrive toujours à avoir le dessus sur le bon sens. Cette Commission est une perte de temps , d`énergie et d`argent. On s`étonne du silence de certains. On est catégorique sur un point: Gurib Fakim a commis des erreurs et elle devrait démissioner. Mais elle avait aussi raison sur un autre point. Elle n`est pas la seule fautive. Qui pourra nous prouver que les grosses pointures du Gouvernement n`ont pas bénéficié des largesses de Sobrinho? L`ex Présidente nous avait promis la VERITE. La Commission lui donnera -t-elle la latitude voulue pour le faire ou devra-t-on se contenter de l`éternel refrain à l`effet que les attributions de la Commission sont délimitées et il faut s`y plier. Alors qui nous dira toute la VERITE sur la saga Sobrinho?