Conference de presse du PTR Le. Dr.N.Ramgoolam – Les Scandales qui n’en finissent pas

Abordant le dossier scandales, au cours de sa conférence de presse, le Dr.N.Ramgoolam, a axé son intervention sur les trois derniers scandales en date : L'affaire Boskalis, les excès de Soodhun et la commission d'enquête sur la drogue.

 

Abordant le cas Boskalis, le Dr.N.Ramgoolam a rappelé que l'enquête sur Boskalis avait été initiée par son Gouvernement et la compagnie Boskalis fut trouvée coupable de corruption. Pour tout cas de corruption il y a le corrupteur et le corrompu.

 

l'Île Maurice se veut une cyber-île, mais n'a pas pu assurer une vidéo conférence avec le tribunal de Rotterdam. De plus les tactiques dilatoires de la défense n'ont pas fait honneur à la juridiction Mauricienne.

 

L'essentiel etait de sauver la peau de P.Maunthrooah, qui demeure le Senior Adviser au Bureau du Premier Ministre, siège sur le conseil d'administration d'Air Mauritius, sur le board de la SBM et de la SICOM.

 

Le deuxième volet concerne le cas Soodhun. Après avoir prononcé des propos racistes qui ont mis en péril le tissu social et qui constitue une incitation à la haine raciale, voilà que Vivek Pursun dans un affidavit juré en Cour Suprême, accuse S.Soodhun d'avoir voulu pervertir le cours de la justice en tentant de monnayer la conscience de son accusateur.

 

C'est grave pour le pays et la justice.

 

Le troisième volet concerne la Commission d'enquête sur la drogue avec les auditions de R,Gulbul. Il est désormais connu comment la campagne électorale du MSM et de l'alliance Lepep aux dernières élections a été financée. Sous pression, R.Gulbul a du soumettre sa démission de la GRA et de la` Law Reform Commission`. Le Dr.N.Ramgoolam a aussi rappelé que Peroumal Veeren avait été condamné à purger une peine de prison. Il avait fait appel et l'appel fut rejeté. Après avoir financé la campagne du MSM et de R.Gulbul, P.Veeren avait l'espoir que son cas serait ré-examiné, mais  ce n'était plus possible sur le plan légal. Donc  P.Veeren a obtenu une rémission de peine alors que pour les trafiquants de drogue, la rémission de peine ne se fait pas.

 

A.J