EDUCATION EN CRISE SOUS JUGNAUTH

L`Education comme la Santé et la Nourriture est une nécéssité de base. Un Gouvernement éclairé accorde au secteur éducatif une attention prioritaire à tous les niveaux- maternel, pré-primaire, primaire, secondaire et tertiaire. En plus pour assurer un taux maximal de` employability`et léttrisme,il met en place un programme de formation multi-dimensionelle et des cours pour adultes adaptés aux besoins et niveaux appropriés.

Les principaux axes sur lesquels le Parti Travailliste a orienté son programme éducatif dès sa première accéssion au Pouvoir sous Navin Ramgoolam, sont les suivants :

1.Les contenus c-a-d les matières enseignées et les programmes d`études doivent être en phase avec les éléments de base pour le façonnement de caractère et de personnalité de l`individu selon son âge et son rythme de développement. En parallèlle les besoins du pays et de la société en général doivent être pris en compte en permanence afin de moduler l`ensemble du secteur. Toute cette portion du secteur sera placée sous l`égide d`un département responsable de la mise en place du programme global et sectoriels qui fonctionnera comme une plaque tournante à l`écoute permanente de chaque frange concernée et en consultation avec tous les acteurs du secteur. Les experts y siègeront selon leurs compétences et on va s`assurer que toutes les expertises nécéssaires pour la bonne marche du système se trouvent rassemblées avec comme ultime objectif de proposer un programme adapté à tous les besoins. Le Ministère agira comme relayeur avec le public et le Gouvernement tout en étant l`Autorité ultime pour ce qui est de la politique et de la philosophie éducatives.

2. Le décongestionnement du secteur c-a-d l`élargissement du parc éducatif pour atteindre les objectifs visés dans le contexte de l`éducation universelle et garantir à chaque citoyen, petit et grand , une éducation ou formation digne à laquelle il a droit. Cela se traduit par la construction d`autant d`institutions appropriées dont on aura besoin pour satisfaire les demandes à chaque niveau. Toutes les institutions seront de qualité et de niveau comparable,dôtées de ressources et des infrastructures qui vont de paire avec une éducation de bonne qualité. Il est entendu que le projet dans sa globalité doit trouver le financement adéquat ce qui n`est pas difficile car un Gouvernement travailliste dessinera une échelle de priorités correcte en harmonie avec les besoins les plus urgents de la nation. Mais il faut quand même tenir en ligne de compte que les investissements massifs dans le secteur éducatif entraîneront dans leurs sillages de nombreux effets positifs e.g emplois,constructions diverses, infrastructures physiques/académiques/sportives/récréatives etc. donnant ainsi un vrai boost à l`industrie technologique et intéllectuelle dont les vocations sont tournées vers le développement éducatif.

3. Dans le domaine de l`Education les batîments et les infrastructures seules ne suffisent pas pour attirer les jeunes mais encore faut-il rendre le séjour dans ces institutions attractif. Le parcours de l`étudiant doit être parsemé de plaisir et de satisfaction au lieu de se réduire à une `prison éducative forcée`. En rendant les écoles attractives on aura fait le premier grand pas. Les étapes qui suivent doivent renforcer cet acquis. Les rôles des éducateurs sont importants. Ils doivent être bien formés selon les matières dont ils seront responsables. La pédagogie est un art et une science en même temps.Les  bons profs font de bons élèves. Tous ces contours positifs du domaine de L`Education aideront à atttirer les jeunes vers les écoles et les amener à les aimer. En plus ils doivent développer un sens d`identité avec leurs écoles ou collèges respectifs tout en étant fiers d`en être un élève. Mais il reste quand même une autre dimension de l`Education qu`il ne faut pas perdre de vue. C`est les examens. 

4. L`examen écrit n`est pas le seul moyen d`évaluation dans le domaine de l`Education. Il est cependant le meilleur en termes de crédibilité et d`efficacité. Aussi les experts libéraux préconisent à juste titre un mélange des méthodes d`évaluation disponibles. Les responsables sont appellés à adopter la combinaison la plus pratique dans le contexte concerné. Mais le plus important est de rendre les examens le moins stréssant possible afin d`aider les elèves à atteindre leur meilleure performance. Il découle de source donc qu`il faudra réduire les examens au stricte minimum et de permettre à l`élève de s`épanouir librement. Les`assessment tests`aident à complémenter les examens formels de manière très efficace. Dans le projet travailliste les examens formels se tiennent aux niveaux suivants:

a) à la fin des études primaires -le CPE .

b) en Forme 5- (SC)

c) en Forme 6 - HSC. 

 Ces examens tenus sous l`égide des Instances Régulatrices reconnues ouvrent les voies aux parcours qui les succèdent. Les élèves peuvent selon leurs aptitudes et performances choisir les filières de leurs préférences et ils seront conseillés et canalisés par des unités specialsées dans les domaines respectifs.

La pédagogie éclairée concentre sur l`ensemble des matières au programme en faisant un juste équilibre entre le côté académique et le façonnement de carcatère et de personnalité. Ainsi le nombre d`examens écrits doit être réduit au maximum. 

LE SYSTEME EN PLACE SOUS LE GOUVERNEMENT JUGNAUTH EST AUX ANTIPODES DE L`EDUCATION AVANT-GARDISTE ET PRAGMATIQUE.

1. Pour commencer le système actuel augmente le stress et la compétion au lieu de les diminuer. Il y a 5 examens formels au lieu de trois comparé au projet travailliste: 1.grade 5(cinquième) /2. grade 6(sixième)/ 3. grade 9 (forme 3)/4. grade 11(SC) /5. grade13 (HSC).

Voici les aspects les plus aberrants :

1. En Sixième (PSAC) tous les élèves montent au niveau suivant, peu importe leurs performances mais ceux qui auront`échoué`selon l`ancien formule sont obligatoirement placés dans des classes de rattrapage en milieu secondaire. Tous les pédagogues savent que la seule façon d`aider un élève à faire mieux est de lui donner une deuxième chance dans le même milieu mais avec des supports additionels que les spécialistes connaissent très bien.

2. La compétition est devenue encore plus féroce car même avec la promotion automatique en secondaire le facteur déterminant pour chaque élève pour obtenir une place dans un collège de son choix reste les résultats. Le nombre de `A`s demeure la base de décision. Cependant il y a pire. Certains de nos collèges traditionnels ayant été transformés en `Academy` il y a une autre compétition au niveau de la Forme 3 l`ors des examens nationaux. La Ministre prétend que le stress est moindre à cet âge là. Elle a besoin d`une bonne leçon en psychologie car tous les experts savent que le `self esteem` est beaucoup plus prononcé à l`age de 15+ans qu`à l`age de 10+ans. En vérité les adolescents sont beaucoup trop sensibles quant aux résultats obtenus à ce niveau là, donc autant le stress est énorme.

3. L`histoire de ces `Academies`est assez burlesque. Personne ne peut garantir si elles vont attirer les élèves qui auront complété trois anneés d`études dans des collèges spécifiques. Ils auront le choix de rester dans les mêmes collèges pour leurs `Upper Secondary Studies`et tout le monde sait que les jeunes aiment rester ensemble autant que possible dans le monde scolaire. Surtout pour les filles qui auront fréquenté des collèges reservées aux filles, combien de parents vont accepter d`envoyer leurs filles `adolescentes` dans des `Academies` mixtes. On va inévitablement avoir la même situation que pour les Polytechnics. On n`arrive pas à les remplir même à un tiers car personne n`y s`intéresse , les cours dispensés étant dans les girons du MITD. 

4. La décision d`exiger 5 credits au SC pour pouvoir faire le HSC est la farce la plus grotesque de notre ère. Alors que la norme internationale est de 3+2 c-a-d 3`O-Level`+2`A-Level` dans des matières différentes pour être admis dans une Université à travers le monde, à Maurice notre` Minis Médiocre`nationale se croit plus `connaisseuse` que tous les experts éducatifs.Il est clair que cette femme ne sait pas où elle va et c`est ce qui rend la situation plus grave. `kan ene couyon croir ki li ene grand malin resultat pou touzour catastrophique`. Les étudiants qui vont prendre part au SC sont déjà stréssés dès maintenant et la Ministre parle de réforme ! La vraie raison derrière cette décision de` 5 credits`ne relève pas de la pédagogie mais de la politique. Il faut remplir les Polytechnics donc "canalisons les moins de 5 credits vers ces blocs vides". Mais cela n`arrivera pas car tous les moins de 5 credits se dirigeront vers des Institutions privées et en sortiront avec leurs 2` A`levels facilement pour se faire admettre dans les mêmes universités que les détenteurs de 5 `credits `de la Superbe Ministre. Quelle ironie!

5. Il y a une autre dimension encore plus perversive dans la création des `Academies`: Le retour de la mentalité rétrograde d`une supériorité sur les autres. C`est le phénomène de `Classes Sociales`. On a pris du temps pour faire reculer les reflexes de la supériorité d`une infime minorité qui se considerait comme une élite à part. C`est le `post colonial syndrome` de toutes les anciennes colonies. Maurice a fait des efforts énormes pour se débarrasser de ce fléau. En élargissant les espaces à tous les niveaux, en créant plus d`opportunités sans barrières économiques, sociales ou académiques, les planificateurs du passé ont réussi à faire émerger une société saine et harmonieuse. La dame Dhookun est venue tout détruire et elle nous conduit droit dans le mur. La petite minorité qui au bout des examens nationaux opteront pour les Académies vont le faire sur la pression des parents qui sont les véritables victimes du syndrome post colonial. Ils pensent vraiment que l`Academie  est le symbole de l`élite et une fois admis leur enfant entrera automatiquement dans la Cour des `Super IQ`s`ne se doutant même pas que dans les Académies comme ailleurs c`est l`effort de l`étudiant ajouté au travail des profs qui constituent la base du succès. 

CONCLUSION: les échéances sont devant la porte. A partir de cette année les élèves prendront part aux examens nationaux en F3. Au bout de ces examens on se rendra compte de la grosse bêtise commise par le Gouvernment de PJ dans le domaine de l`Education. Comme pour le Tram(faux Métro) et de nombreux projets à Côte dOr on se dirige vers la faillite totale dans le secteur éducatif. Il faut se mobiliser dès maintenant pour reconstruire tout ce que Dhookun & co. auront démoli et que d`autres plus sages et plus modestes ont mis des décénnies à construire.