FAITS A RETENIR

Il est important de ne pas perdre de vue certains faits qui sont révélateurs de la mentalité et des agendas de certaines personnes ou dirigeants politiques. Un peuple qui suit de près les agissements de chacun découvre assez facilement la véritable nature de ces magouilleurs de tout poil. En voici deux faits qui méritent commentaires :

1. Le Gouvernement de Pravind a esquivé la séance traditionelle de Mardi pour ne pas être accablé de questions pertinentes mais embarrassantes pour son Gouvernement. La PNQ de Lundi aura été la seule missile contre les tenants du Pouvoir au début de la présente session. Alors que la population s`attend à ce que le Parlement fonctionne comme une vraie platforme de la démocratie Pravin Jugnauth débute son deuxième mandat douteux dans la honte et la panique. Il est vrai qu`il éprouve une constante frayeur, hanté par l`idée que son Parti n`a pas la majorité de la population derrière lui, ayant récolté seulement 37% des voix , mais le pays ne doit pas devenir la victime de cette angoisse. Un peuple souverain doit être respecté dans ses droits et ses espérances. Le Gouvernement de Pravind a mal démarré. Avec les contestations devant la Cour il n`aura pas de répit. On risque de voir tout sombrer dans la stagnation et la médiocrité comme on est en train de le constater sur les crises dans les domaines de l`Education, la Santé, le Tram Express, l`Agriculture, le Tourisme etc. etc. Le pire est encore devant nous.

2. Les colonnes de certaines publications locales semblent avoir été généreusement ouvertes le temps d`une interview pour ceux qui viennent de découvrir leur choix malheureux. Les expulsés du PTR ne doivent pas prendre les Mauriciens pour des naïfs à tel point que de leur faire avaler n`importe quoi. Tout le monde sait que la Direction du PTR aura sans le moindre doute obtenu toutes les informations valables et pertinentes sur les agissements de ces ex-membres avant d`agir. L`expulsion dans ce genre de situation est le seul recours pratique car il n`y a aucune explication à demander à ceux de vos membres qui ,au vu et au su de tout le monde, ont travaillé contre le Parti. Il ne sert à rien de convoquer des personnes qui se sont mises dans le camp de l`adversaire pour faire tomber les candidats rouges car en se faisant ils sont devenus `ADVERSAIRES` eux-mêmes. C`est aussi simple que ça. Les explications ou autres comités disciplinaires sont valables dans des cas d`indiscpline courante e.g des propos mal rapportés ou ambigus, des absences proplongées, la non-participation aux activités du parti etc. Dans les cas des expulsés concernés la décision est implacable. Ils se sont expulsés eux-mêmes dans un premier temps en travaillant pour le camp adverse et d`ailleurs il parait que deux d`entre eux avaient déjà soumis leurs démissions `officieusement`. Alors il faut au contraire féliciter la Direction rouge de ne pas avoir adopté une posture d`autruche en tergiversant mais d`avoir eu le courage et le bon sens d`agir `sur le coup`. Affaire close!!!