GOUVERNEMENT LEPEP - L`ECONOMIE EN DANGER

Les risques d`un marasme économique dans deux ans sont réels pour Maurice. Il faut voir les choses sans visières. On est loin de la complaisance affichée par ceux qui ont tout à gagner d`une politque économique qui leur laisse le champ libre. C`est un peu la posture d`une section du monde des affaires surtout celle où opèrent les protégés du Régime. Il y en a qui sont des parents proches du Premier Ministre et d`autres qui restent accrochés aux faveurs venant du Sun Trust sans lesquelles ils auraient disparu de la Place du Marché il y a longtemps. Quand la Chambre se met à distiller des fausses informations pour donner l`impréssion que tout va bien on peut être sûr que tout va mal. C`est comme ça dans tous les pays où les Gouvernements laissent la main aux Capitalistes de décider de nos options et notre orientation économique. A Maurice la politique économique est désormais à la merci des grands Gurus de l`ultra-libéralisme car le fameux National Economic Board est sous leur entière domination. Ils ont trouvé moyen de se débarrasser même du notoire Sanspeur sous prétexte qu`il est trop occupé par Landscope alors que cet organisme possède des CEO`s à en revendre suite aux fusions des institutions qui viennent d`être effectués.

 

La véritable raison derrière la prise de contôle total de ce Board par une clique du Secteur Privé a un double sens: permettre à un groupe restreint d`hommes d`affaires de se hisser rapidement au niveau le plus élevé et détourner l`attention vers des projets mirobolants pour faire oublier les réalités socio-économiques de jour en jour plus dépréssives. C`est dans cette optique qu`il faut mesurer l`impact des déclarations bien calculées provenant de la Chambre à des intervalles réguliers. Les `spin doctors`se trouvent désormais au sein même du monde des affaires car il y va de leurs profits aussi. La presse traditionelle étant devenue partie prenante de l`affairisme caractérisée il devient très facile de conditionner les esprits . Et c`est ce qui se passe en ce moment.

 

Pourtant les observateurs sérieux et neutres , chiffres à l`appui, ont déjà démontré les dangers. La dette publique a défoncé le plafond tolérable depuis belle lurette pour atteindre presque 80% de notre PIB. La dette par tête d`habitants se situe à Rs. 238,630 ce qui est équivalent à la moyenne nationale des salaires par an. A ce rhythme Maurice pourrait tomber au niveau d`un "Failed State" dans deux ans c-a-d un pays banqueroute. Car il faut aussi prendre en ligne de compte les réclamations contre le Gouvernement qui reviennent à des dizaines de Milliards. On n`est plus aux temps des usines de la Zone Franche qui, avec le sucre, alimentaient bien nos caisses. Au contraire maintenant nous avons ni usine ni sucre et nous sommes obligés d`importer non seulement le sucre mais le thé aussi!! Mais les requins du Capitalisme s`en fichent totalement. Ils sont intéréssés par les `quick gains` uniquement et le reste , c`est pas leur problème. On n`a qu`à faire une comparaison entre le volume d`investissements dans les `Smart Cities`, les IRS et les RES etc. et le domaine agricole/ manufacturier pour voir la disparité. Un pays qui n`arrivera pas à produire au moins une partie de ses nourritures et autres produits de consommation dans les dix ans à venir va couler comme du plomb au milieu de l`océan. C`est dans cette direction là que le Gouvernemnt de Pravind Jugnauth mène le pays et le drame est que le peuple semble avoir été anésthésié par les médias et autres affairistes dont la seule préoccupation reste l`enrichissement.

 

Heureusement que l`alternative existe. Dans une démocratie on change de Gouvernement par le biais d`élections. Le Parti Travailiste a mis au défi les Jugnauth d`organiser des élections anticipées pour plusieurs raisons mais ils refusent. On sait pourquoi. Cependant tout n`est pas lié aux caprices du père et fils. Tout navire sur l`océan reste à la merci des vagues. Quand le peuple n`en pourra plus de tous ces excès une houle se lèvera comme un tsunami et balaiera toute cette pourriture qui nous gouverne l`ors des prochaines élections générales . Après le No18 c`est le pays entier qui redeviendra` rouge`.