La présidente mauricienne démissionne

GURIB FAKIM - LA SAGA CONTINUE

On comprend maintenant pourquoi la Présidente avait exigé aux parties concernées de prouver l`authenticité des documents l`incriminant. Son conseiller légal voulait obtenir une confirmation pour diriger la contre-attaque dans le sens qu`il fallait. L`opinion publique indépendante n`arrivera jamais à gommer un acte qui constitue un viol de la vie privée des citoyens. Comment se fait-il qu`une banque aussi prestigieuse que la Barclays laisse sortir des documents hautement confidentiels pour être étalés en public? Demain ça pourrait être n`importe qui et on n`en finira jamais. La stratégie n`est pas mauvaise car l`affaire prend désormais une autre tournure. La Police, la BM et la MBA sont toutes forcées de réagir et on sait ce qui va se passer. Entretemps le même conseiller aura déjà préparé le deuxième volet de sa contre-attaque : Ne soyez pas étonné si on vient vous dire que le plafond sur la carte se limite à la somme mais pas à son usage. En d`autres mots il existerait un protocole entre les Parties concernées que la détentrice peut dépenser l`argent mis à sa disposition comme bon lui semble pourvu que les fonds destinés aux boursiers soient toujours disponibles sur une base régulière. Ainsi la Présidente agirait comme une gestionnaire de ce fonds et à moins qu`on vienne prouver que les boursiers ont été lésés à cause d`un manque de financement ponctuel on ne pourra pas reprocher grand`chose à la dame sauf que sa façon de faire interpelle. Mais l`essentiel est qu`il s`agit d`un arrangement entre des entités privées et qu`il`n`y a pas eu de détournement au vrai sens du terme.

 

Encore mieux ne soyez pas surpris que la dame vienne solenellement déclarer que la somme due aux boursiers selon la dotation reste intacte et que même si elle aurait utilisé la carte pour des achats personnels le `Scholarship Account`reste inchangé car il aura été ré-alimenté à temps. La précipitation du journal en question pourrait se retourner contre lui et la vraie bataille commencera. 

 

C`est quoi la vraie bataille? Ce n`est certainement pas la carte `Platinum`que même les Ministres et les malfrats peuvent parader aux quatre coins du monde.Le vrai scandale se situe au milieu de ce Gouvernement pourri où on pourra facilement dénicher une bonne meute de courtisans qui auront empoché des jolies pactolles par le bon soin de Monsieur Alvaro. Les amendements des lois, la délivrance de licences, le feu vert pour des achats aux étrangers, ce n`est certainement pas au Réduit que ça se fait. Le Gouvernement des Jugnauth est le principal coupable de tous les abus et les scandales que l`on voit dans ce pays. Ce n`est pas la tentative de certains `Publishing Businesses` de nous faire croire que Pravind Jugnauth aura tout à gagner en forçant le départ de Mme Gurib Fakim car il prouvera ainsi sa détermination de nettoyer le pays comme promis, qui viendra changer la vérité. Qui aura le courage de mettre sur pied une Commission d`enquête pour faire la lumière sur toutes les transactions et autres affaires associées à Alvaro Sobrinho et ses compagnies? On pourrait alors entendre le vrai Alvaro déballer les vérités qui n`ont pas été  dites jusqu`à maintenant. La presse et les autres organismes qui se gargarisent de principes de la bonne gouvernance feront-ils campagne pour une telle Instance? Où vont-ils se cantonner au rôle qu`ils semblent avoir choisi c-a-d d`aider Pravind à refaire son image en adoptant la même posture de `batte lacolle` comme les vulgaires mercenaires?

 

Personne ne peut faire oublier au monde que Pravind Jugnauth est un Premier Ministre illégitime et que la seule façon de prouver sa légimité est de proclamer des élections générales et se faire élire au poste suprême comme `ene vrai zom`. Alors toute cette histoire de Gurib etc n`est qu`une foutaise . Même si la Présidente démissionne rien ne va changer.  Le Gouvernement restera le même sauf avec un peu plus de pourritures car les hypocrites qui ont bien bénéficié des largesses d`Alvaro garderont fermées leurs bouches à l`opposé de leurs poches.