Guy Rozemont – Tribun Travailliste : Un devoir de mémoire

Orateur hors pair et socialiste endurci, Joseph Guy Rozemont naquit à Port Louis en 1915 au sein d’une famille pauvre. Orphelin de père, il dut abandonner ses études à l’âge de 16 ans et travailla comme laboureur et puis comme pêcheur.

Sa rencontre avec le Dr. Maurice Curé, alors Président du Parti Travailliste fut déterminante dans son engagement politique. A la mort d’Emmanuel Anquetil, il fut nommé Président du Parti.

 

Il était parmi les tribuns qui réclamaient une nouvelle Constitution pour le pays. Ce qui fut fait en 1948.

 Les premières élections générales sous la nouvelle Constitution furent tenues le 9 et le 10 août 1948. Le résultat fut un vrai plébiscite pour la qualité de leadership dont Guy Rozemont venait de  gratifier le Parti travailliste.  Donc c'est en sa capacité de leader du Parti Travailliste qu'il prend part aux élections générales d'août 1948 (qui ont lieu suite à des réformes constitutionnelles qui ont élargi la base électorale de manière significative) et se fait élire en tête de liste. Ce sont les forces progressistes dans les rang desquels on compte Dr S. Ramgoolam, S. Bissoondoyal et R. Seeneevassen, qui remportent haut la main ces élections. Sur les 19 candidats élus à la législature, un seul émane du rang des conservateurs. D'une certaine manière, cette victoire est le fruit d'un combat mené sur le front constitutionnel par les progressistes, dont font alors partie, Dr S. Ramgoolam, S. Bissoondoyal , Guy Rozemont lui-même et le Parti Travailliste, pour un élargissement du suffrage. Ce qui donne à de nombreux membres de la classe ouvrière favorable au Parti Travailliste et autres formations populaires, le droit de vote.

 

 Ce fut Guy Rozemont qui présenta une motion au Conseil Législatif en 1950 pour la proclamation d’un jour férié pour la fête du travail le 1er mai.

 Sous la houlette de Guy Rozemont, le Parti Travailliste présenta son Manifeste qui inclut :

  1. Le Suffrage Universel pour toutes les élections à l’Ile Maurice
  2. Un gouvernement responsable
  3. Une refonte du système d’éducation primaire et secondaire
  4. De meilleurs soins de santé
  5. Un meilleur revenu sur le sucre aux petits planteurs
  6. Une pension universelle
  7. De meilleures conditions de travail pour les travailleurs.

 

Cette année, l’association «  Les Amis de Guy Rozemont », animée par Alain Laridon, Jimmy Harmon et le père Filip Fanchette a tenu à rendre hommage à ce grand tribun trop souvent laissé à l’oubli. La vie et le combat de Guy Rozemont furent présentés au cours d’une conférence au collège BPS. Les trois conférenciers ont mis l’accent sur le combat sans relâche du tribun, hélas parti trop tôt.

Jimmy Harmon a mis l’accent sur les recommandations du rapport de la Commission Justice et Vérité, qui demanda la mise en valeur du rôle des descendants d’esclaves dans le développement social et économique du pays, d’autant plus que l’ONU avait décrété, `Décennie des peuples d’ascendance africaine` la période 2014 – 2024.

 

Une messe fut aussi dite le dimanche 18 Novembre à l’église St Francois Xavier, où le père Filip Fanchette a rendu un vibrant hommage à Guy Rozemont en tant que tribun de la nation et son engagement pour les plus démunis.