ICAC COMPLETEMENT DEVALUE

Depuis que l`ICAC a changé sa posture à 180 degrés dans l`affaire Med-Point les Mauriciens sont non seulement dégoûtés par cette volte-face mais par-dessus tout, ils ont perdu aussi le peu de confiance qu`ils avaient dans l`Institution. Tout cela à cause de l`indécent comportement de son directeur. Au nom de la Moralité il devrait partir. En voici cinq raisons:

 

  1. En prenant position du côté de Pravind Jugnauth alors que l`ICAC avait elle-même recommandé de le poursuivre pour conflit d`intérêts, le Directeur actuel donne la preuve flagrante s`il en fallait une, qu`il soutient la défense et qu`il ferait tout pour que l`aquittement du defendeur par la Cour Suprême soit maintenu. C`est comme un avant -centre qui joue pour une équipe et marque des buts contre l`adversaire pendant la première mi-temps , puis décide dans la deuxième mi-temps de jouer dans l`autre équipe et s`acharne à défendre les buts de l`adversaire au grand dam des spectateurs!
  2. Le timing de cette volte-face est révoltante. Devant la Cour Suprême l`ICAC avait soutenu la thèse du DPP et quand Bheekarry arrive c`est le renversement total de position. La situation parait cocasse. L`ICAC est neutre mais le Directeur ne semble pas l`être. Qui va nous convaincre d`une totale impartialité?
  3. La volte-face était déjà indécente. Mais le Directeur aura poussé cette indécence jusqu`aux limites de la tolérance. Il a fallu qu`il se déplace en personne pour aller s`asseoir aux côtés des avocats de la défense à Londres comme pour rassurer les Jugnauth`s que son changement de position n`était pas une simple mascarade mais bien une preuve de son penchant.
  4. On se demande si les frais du déplacement du Directeur ont été payés par l`ICAC, mais même si ce n`était pas le cas la chose resterait quand même très indélicate. Au cas où c`est L`ICAC qui aurait payé la moindre des choses c`est qu`il rembourse cet argent . On attend toujours la réponse.
  5. A sa création l`ICAC pavanait un slogan que tous les Mauriciens appréciaient :"l`ICAC pa gette figure". Dommage que le directeur actuel ait changé ce slogan de par sa récente posture. Désormais on dira que "ICAC PA GETTE FIGURE MAIS LI GETTE DIMOUNE". En effet il s`agit là d`un Jugnauth et d`un Premier Ministre en fonction de surcroit.

 

Conclusion: Aucun Mauricien honnête ne peut accepter le genre de comportement démontré par ce directeur d`une Institution censée travailler dans la neutralité totale. L`ICAC a été complètement dévaluée par son Directeur. Pour regagner la confiance de la population il lui faut changer de chef. Navin Bheekarry doit partir!