Ile Maurice -Etat voyou?

Etienne Sinatambou, porte parole du Gouvernement, déclare haut et fort que le Gouvernement ne paiera pas un sou à Vikram Bhunjun de Betamax après le verdict du Tribunal International d'Arbitrage de Singapour.

 

Alors qu'on parle de l'Île Maurice comme un éventuel Centre d'Arbitrage International, nos dirigeants parlent de ne pas se plier au verdict d'un autre Centre d'Arbitrage International.

 

Le principe de base d'un arbitrage est que les parties en conflit sont au départ d'accord pour aller en arbitrage et acceptent l'Arbitre ou le panel d'Arbitres.

 

La décision des Arbitres ou du Tribunal d'Arbitrage est finale et sans appel.

 

La décision finale d'un Tribunal d'Arbitrage n'est pas renversée en général et une Cour de Justice ne se prononce que s'il y a eu parti- pris ou abus de procédures.

 

Le Tribunal d'Arbitrage de Singapour ne souffre d'aucune contestation et ne peut être accusée de partialité .  

 

Les deux parties sont représentées par des hommes de loi, qui présentent leurs arguments et au final la décision est exécutoire.

 

Une Cour de Justice peut intervenir pour confirmer un verdict d'un Tribunal d'Arbitrage et le rendre légalement obligatoire, mais cela ne veut nullement dire que le verdict du Tribunal d'Arbitrage est soumis à une décision de la Cour de Justice.

 

Les arguments d'Etienne Sinatambou sont sans fondement et sont juste un moyen de gagner du temps et de noyer le poisson.

 

Mais cela nuit à la réputation de l'Île Maurice et nous met au banc des Républiques Bananières ou Etats Voyous.  

 

A.J