Inde / Chine - La Géopolitique en marche

Ces derniers temps, le pays aura vu une intensification de la diplomatie Indienne et Chinoise pour une meilleure influence sur l'activité économique et sociale du pays.

 

Tout commença par la visite éclaire de la Ministre des Affaires Étrangères de la Grande Péninsule à la veille de la présentation du budget 2018 par Pravind Jugnauth. Officiellement en transit au pays, Sushma Swaraj a passée 24 heures au pays et a rencontré Pravin Jugnauth avant le discours du budget 2018. On a aussi noté que sous l'item des revenus de l'Etat, mention est faite des dons ' grants" de Rs.8,897 milliards, sans en mentionner la source.

 

Contrairement aux autres visites des dignitaires Indiens à Maurice, la Ministre n'a rencontré ni les membres de l'opposition ni le Dr.N.Ramgoolam.

 

Une semaine après, l'Ambassade de Chine convie les membres du Parti Travailliste à un dîner. Fait rarissime dans les annales politiques. Le monde entier témoigne d`une influence grandissante de la Chine sur tous les continents, que ce soit la route de la soie à travers l'Europe ou les grands développements en Afrique. En Asie, la Chine multiplie ses actions, que ce soit au Kazakhstan, ancienne République Soviétique ou au Sri Lanka avec de grands développements portuaires et en Mer de Chine avec des grands travaux de dragage.

 

L'Inde a toujours considéré l'Océan Indien comme sa chasse gardée et veut y accroître son influence. L'Inde a bien essayé avec les Seychelles mais y a essuyé un revers. Tout l'espoir de la Grande Péninsule repose sur Agalega. L'opacité de l'accord signé entre le Gouvernement Mauricien et celle de l'Inde donne foi aux plus folles spéculations. L'Inde agrandit la piste d'atterrissage et fait de grands développements portuaires. Dans quel but? - Certainement pour y accroître une présence militaire dans la région.

 

L'Inde, rappelons le ,finance le projet de Métro Express et accorde des prêts à de taux préférentiels au pays, mais quand son intérêt est en jeu, n'hésite pas a frapper  fort, comme ce fut le cas pour la DTAT, l'accord de non-double imposition des impôts pour l'offshore Mauricien.

 

Pravind Jugnauth a annoncé, dans son discours budgétaire, la possibilité d'une communication internet par satellite à Agalega. Il n'a pas précisé de quel satellite il s'agit et non plus si cela faisait partie d'un forfait avec les Indiens. 

 

L'Inde avec les nationalistes de Naraindra Modi à sa tête a tout intérêt à ce que son influence grandisse dans la région. La Grande Péninsule multiplie ses actions afin que P.Jugnauth se maintienne au pouvoir, même s'il faudrait conclure une alliance avec le PTR sans le Dr.Navin Ramgoolam. Les mauvaises langues affirment que des contacts on été établis avec des membres en vue du PTR.  

 

La Chine mise beaucoup plus sur le Parti Travailliste avec qui les relations chinoises on été les plus cordiales. On se rappelle de la visite du Premier Ministre Chou En Lai dans les années 70 sous SSR  et celle du no.1 Chinois Hu Jintao en 2009 alors que le DR.N.Ramgoolam était Premier Ministre. 

 

La Chine finance aussi pas mal de projets, dont l'aéroport et des travaux d'infrastructure.

 

Les deux prochaines années seront cruciales pour les deux grandes puissances dans leur lutte d'influence.

 

La Géopolitique en marche