Kalyanee Juggoo - La femme et la politique

Dans une entrevue accordée à Advance.mu, la Secrétaire Générale du Parti Travailliste a partagé ses états d’âme et a répété son souhait de voir plus de femmes aux postes de responsabilité que ce soit au gouvernement ou dans le service civil ou le secteur privé.

 

Q.1 : Kalyanee Juggoo, êtes vous satisfaite de la position de la femme dans la politique à l’Ile Maurice ?

Kalyanee Juggoo : Je n’ai pas de raisons d’être satisfaite de la représentation féminine que ce soit au gouvernement ou à l’Assemblée Nationale. Avec les femmes qui représentent 52% de l’électorat, nous aurions dû avoir au moins 35% des élus qui soient des femmes. Nous sommes à la traine parmi les pays de la SADEC.

Les membres du gouvernement et de la majorité gouvernementale n’ont aucun respect pour la femme avec des commentaires dégradants envers la femme. S.Soodhun alors Vice Premier Ministre, traita une section de la population de prostituées et un élu de la majorité a traité une journaliste de ‘femelle lichien’. Et il y a au sein de ce gouvernement une Vice-Premier Ministre qui ne réagit pas à ces propos.

 

Q.2 : Mais quid de la performance des femmes à la tète de l’état ? L’ex Présidente et la Speaker ?

Kalyanee Juggoo : Elles n’ont pas fait honneur à la femme. Par contre je dois saluer la politique du Parti Travailliste qui a toujours fait honneur à la femme, avec une première femme Ministre de la femme, et moi-même, la première femme Secrétaire Générale du Parti Travailliste.

 

Q.3 : Et que fait le Parti Travailliste actuellement pour la femme ?

Kalyanee Juggoo : Nous souhaitons avoir du sang nouveau au sein de l’aile féminine, mais les anciens doivent être là pour encadrer ces jeunes.

Nous organisons aussi des sessions de formation à l’ intention des femmes du Parti. Nous en sommes à la troisième session déjà et je dis saluer l’intérêt des femmes pour cette formation.

Nous comptons aussi mettre sur pied diverses commissions, comme la Commission de santé, des sports. Nous faisons aussi des sessions de brain -storming afin de faire des propositions en faveur des femmes dans le prochain manifeste électoral du parti Travailliste. Nous travaillons ensemble avec Stéphanie Anquetil pour mener à bien ce projet.

 

Q.4 : Quel sera la stratégie de l’aile féminine pour les prochaines élections, alors qu’il ne reste qu’un an et demi avant l’échéance électorale ? On compte environ 35% d’indécis au sein de l’électorat.

K.Juggoo : Nous allons faire  un travail de fourmi. Chaque circonscription a une aile féminine, qui a un énorme travail à faire. Nous devons recruter des volontaires dans chaque circonscription et nous ne manquons pas d’arguments pour convaincre l’électorat, avec ce gouvernement qui est totalement incompétent dans la gestion du pays, les nombreux scandales sans précédent et le népotisme infect qui y prévaut.

 

Q.5 : Pensez-vous que l’électorat féminin fera pencher la balance aux prochaines élections ?

K.Juggoo : Comme je vous ai fait remarquer, l’électorat féminin représente 52% des votants. C’est beaucoup plus les femmes qui font le` porte à porte` pendant la campagne électorale. La femme a en elle cette capacité de convaincre des gens par sa sincérité et son charisme. Bien sûr la qualité des candidats et le programme qu’on propose seront tenus en ligne de compte.

 

Q.6 : Que compte proposer l’aile féminine pour le bien être de la femme dans un futur gouvernement Travailliste ?

K.Juggoo : Le `Domestic Violence Bill` fut présenté en 1996 sous un gouvernement Travailliste. Cette loi a fait ses preuves, mais est aujourd’hui dépassée car nous sommes en 2018. Il faudrait ré-actualiser les lois en ce qui concerne la protection des femmes et des enfants.

Nous devrons aussi créer les conditions pour permettre à la femme d’évoluer positivement que ce soit au sein de la famille ou sur le plan professionnel.