L’Espoir d’un Peuple

Advance a été un journal à la pointe de tous les combats et a accompagné les travailleurs dans leur lutte pour leurs droits et un avenir meilleur.

Advance a été la voix des sans voix et a été l’espoir de cette classe ouvrière.

 

 

Aujourd’hui, plus que jamais notre journal a sa raison d’être. Notre pays passe par de moments difficiles face à une insécurité grandissante.

 

 

Insécurité pour les Mauriciens, face  la perte de valeur de nos institutions – l’ICAC, IBA, EOC, la Police la FIU et autres.

 

 

Insécurité pour les investisseurs, face au démantèlement de la BAI et le traitement infligé aux Directeurs de Dufry.

 

 

Insécurité pour nos compatriotes face à la déliquescence du Law & Order dans le pays avec la recrudescence de crimes violents, vols, viols et agressions multiples.

 

 

Nos institutions se dégradent à vue d’œil par le comportement de nos nouveaux dirigeants, qui pratiquent une politique revancharde et de deux poids deux mesures.

 

 

Les sorties de quelques ministres contre le DPP, jusqu'à essayer de le faire arrêter, avec la complicité de la police. L’arrestation de l’ex Premier Ministre Navin Ramgoolam et d’anciens ministres – A.Baichoo et S.Mohamed entre autres.

 

 

Jamais en 21 mois de pouvoir, un gouvernement n’a été si impopulaire, et ce pour diverses raisons. L’accaparement de l’appareil d’état par le gouvernement et les multiples scandales qui entachent déjà ce nouveau régime qui avait pourtant promis de nettoyer le pays.

 

 

Avant même de prêter serment, V.Lutchmeenaraidoo convia le  Secrétaire Financier et les grand commis de l’état au Sun Trust Building pour une conférence de presse. Du jamais vu.

 

 

La débandade continua avec la condamnation de S.Soodhun pour incitation a la violence, la triste épisode des directeurs de Dufry, la condamnation de P.Jugnauth dans l’affaire Medpoint, le prêt de 1.1 millions d’Euros au Ministre des Finances,   les balles couleurs de R.Dayal, les bambaras de S.Boygah, les pas géométriques du fils de S.Soodhun, le recrutement scandaleux de Y.Choomka, le scandale sur les turbines à gaz et tout ceci après la campagne de recrutement au sein des organes d’état, ou le seul critère de compétence étant un certificat du MSM.

 

 

Une autre gaffe du gouvernement a été le démantèlement de la BAI et de ses filiales. Cela a envoyé un mauvais signal aux investisseurs et le taux de l’investissement étranger a été au plus bas depuis 5 ans, ne totalisant que Rs.10 milliards. Le Premier Ministre avoua même qu’il avait retiré son argent de la Bramer Bank en prenant connaissance de la fermeture imminente de ladite banque. Les proches du Premier Ministre en firent de même, y compris le Ministre de la Bonne Gouvernance…

A.J