LA CUISINE EST EN FEU

Les scandales sans fin qui s`accumulent sur le MSM et le Gouvernement lepep chaque jour vont finir par avoir raison de toutes les tentatives de `cover-up` de la part des hommes de main du MSM. On sait que depuis le début même de cette avalanche les proches du Pouvoir ont fait tout pour empêcher que le leader soit amené à prendre des sanctions contre tous ceux qui ont été dans les actualités pour les mauvaises raisons. Cependant la coupe est trop débordée désormais pour que l`on puisse se permettre de cacher la vérité sans conséquences. Il y a un prix à payer pour tout y compris le camouflage de la vérité. Comment donc s`y prendre avec les derniers gros scandales qui viennent de s`abattre sur le Sun Trust et la Maison du Gouvernement?

 

Si l`on prend la définition de Bhadain pour ce que constitue la cuisine de Pravind Jugnauth comme référence on sera choqué de constater que presque tous les gros requins et les petits roquets qui sont dans la tourmente en ce moment appartiennent à la bande de cuisiniers qui ont accès à la cuisine en tant que membres privilégiés du clan Pravind. On a appris par la bouche de Trisha Shamloll , qui se présente comme la Junior et collaboratrice de Raouf Gulbul comment l`avocat de Pravind qui ,de surcroit est le Président de la `Law Reform Commission ` et de la GRA, en sus d`être un candidat battu du MSM et époux d`une Juge de la Cour Suprême(selon toute probabilité Chef Juge en 2020), lui donnait des instructions pour contacter des trafiquants qui purgent des longues sentences en Prison. La campagne de Gulbul aurait été financée par ces barons et des sommes conséquentes auraient changé de mains dans d`autres transactions. L`avocate confesse aussi qu`elle était plus qu`une collaboratrice et que la relation entre elle et Gulbul aurait pris l`allure d`une aventure amoureuse agrémentée de voyages en couple et de nombreux messages émouvants témoignant sans conteste de l`intimité qui régnait entre les deux. C`est quand Me Shamloll a voulu rompre cette relation que les choses se sont gâtées et elle parle de crise de jalousie pour expliquer la détérioration de cette relation. Elle n`hésite pas de traiter Gulbul de menteur et lui lance même un défi pour venir la démentir sur ses dires. Alors que va faire le leader du MSM?

 

De l`autre côté notre Choomka nationale défraye toujours la chronique car le `Fact Finding Committee`qui travaille sur son cas aurait obtenu confirmation des transactions impliquant de grosses sommes d`argent comme commissions versées sur son compte bancaire alors qu`elle agissait comme facilitatrice auprès des investisseurs potentiels à qui elle offrait ses services. Mais le problème est que la dame était Directrice d`un corps para-étatique et elle n`était pas censée opérer comme courtier paralèllement. C`est un délit grave et elle a dû démissioner de son poste. Le cas de Gulbul est encore plus grave mais il est toujours là!

 

Quant à cet autre phénomène aux moustaches hérissantes qui est aux côtés de Pravind Jugnauth 24/24, il prétend avoir obtenu le contrat pour fournir du poisson par tonnes aux services pénitenciers après des exercices d`appels d`offres , on a été surpris d`apprendre que l`exercice n`a jamais été fait par le CPB. En effet la Police est autorisée à octroyer des contrats ne dépassant pas Rs. 100 millions sans passer par le CPB. Donc si le contrat a été obtenu directement des Services en question on se demande comment on va convaincre le public que tout a été fait de manière juste et équitable. En plus une autre compagnie de ce même homme à la moustache ,de nom Bassoodeo Seetaram, a obtenu le contrat pour le transport des employés de AML et comme si ce n`était pas suffisant l`épouse de ce même Seetaram a été embauchée récemment par AML sans appel de candidatures! Et pour couronner le tout on apprend aussi que les centaines de tonnes de poissons qui sont revendues au port par les divers opérateurs sont devenues une excluvisité de ce même homme à la moustache!

 

Alors il est temps de donner l`alerte. La cuisine est en feu Monsieur Pravind. Il faut dégager sinon "ou pou briler kuma zalimette".