Pravind Jugnauth

LA FARCE DU SIECLE

L'annonce faite par Pravind Jugnauth à sa conférence de presse aura fait rire bien de monde. Une montagne a accouché d'une souris. Et là encore une souris abasourdie et effarée. Les Mauriciens veulent des vérités sur les relations entre Alvaro Sobrynho et le Gouvernement des Jugnauth et non pas des cacahuètes sur les faux-pas et les soubresauts de l'ex Présidente. Pravind va demander à une Commission de lui dire si Gurib Fakim a commis une entorse à la Constitution et de dépister des complices imaginaires. Le fils d'Anerood est déterminé à tirer au clair s'il y a eu un complot contre l'Etat alors que c'est les comploteurs associés à Sobrynho qu'il faut démasquer. Décidément Pravind Jugnauth déraille et il prend les Mauriciens pour des bourriques quand il les invite d'aller déposer devant l'ICAC ou la Commission sur Gurib Fakim s'ils veulent dénoncer des maldonnes impliquant les proches du Gouvernement actuel et Alvaro. Les attributions de la Commission ne permettent pas d'entrer dans le fond des affaires concernant les agissements de Sobrynho à Maurice encore moins de pouvoir appeler l'homme d'affaires pour raconter comment il a fait pour obtenir et réaliser tant de choses en si peu de temps. Comment les licences ont été octroyées? Comment les achats de villas au Royal Park ont été faits? Pourquoi autant de membres ont soumis leurs démissions presque en même temps des instances régulatrices et les autres Organismes concernés par les transactions d'Alvaro? Ni la Commission ni l'ICAC n'est habilité à couvrir ces aspects là. Le scandale reste entier. Le Gouvernement a peur des révélations qui allaient venir si la Commission était braquée sur les affaires 'Alvaro'. 

 

Pravind Jugnauth essaie de détourner l'attention pour braquer tous les regards sur Gurib Fakim au lieu du scandale Sobrynho. Il avance que seulement des allégations ont été faites et il n'y a aucune preuve jusque là. Mais c'est devant une Commission d'enquête que les preuves font surface pas dans coins de la cuisine. Personne n'a plus confiance dans la Police ou l'ICAC quand il s'agit d'une affairre impliquant les membres du Gouvernement. Voilà pourquoi l'annonce de Pravind n'a fait que relancer de plus bel toutes les spéculations. La décision des Jugnauth a tout l'air d'une vengeance . Ils sont des spécialistes dans ce domaine. Si jamais la dame et Sobrynho pouvaient parler librement le Gouvernement de Pravind Jugnauth tomberait comme une poire pourrie en l'espace de deux jours. Seule une Commission sur toute l'affaire 'Sobrynho' avec des attributions couvrant chaque aspect du scandale, pourraient faire la lumière totale sur les divers abus et scandales associés à l'affaire. Mais il semblerait que Pravind a peur et il joue la carte classique: "Vire latab lor Gurib Fakim nette".

 

Ceux qui s'attendent toujours à un sursaut d'honneur de la part de ces hommes se trompent. Ils sont tous coupables. Ils sont au Pouvoir. Jamais n'auront-ils le courage de relever le défi de l'Opposition dans son ensemble et les citoyens qui réclament tous une seule chose : Une Commission digne et crédible sur toute l'affaire Alvaro Sobrynho.