LA FARCE NATIONALE

Le peuple mauricien n`a pas eu droit cette année à participer aux fêtes nationales de l`Indépendance de notre pays. Le Gouvernement de Pravind Jugnauth a décidé d`annuler toutes les célébrations, une première dans les annales depuis 52 ans! Pourtant il y eu des festivités reservées à une côterie orange avec l`apport du Président dont le Château fut mis à la disposition des convives.

Au Réduit donc s`étaient rassemblés la bande orange avec en plus quelques invités sans affinités spécifiques qui aidèrent en quelque sorte d`atténuer l`infâmie commise au nom de la nation. Là il n`a pas été question de réduction de dépenses car le chef de la clique devrait encore amadouer ses laquais indéfectibles. Ainsi on a vu la dame de l`Education qui n`arrive toujours pas à faire la différence entre ceux qui obtiennent plus de points que les détenteurs de 5 credits mais qui sont refoulés au seuil du HSC, obtenir  la plus haute distinction de la République. Sous les Jugnauth on ne récompense jamais le mérite; on encense les suiveurs...ou suiveuses.

Le peuple doit se souvenir des moments glorieux sous d`autres régimes quand la fête nationale était une occasion vraiment unique . La nation répondait présente à chaque fois car les barrières disparaissaient pour faire place au mauricianisme. Les coeurs vibraient au rhythme de notre hymne national et les chants en langues folkoriques résonnaient au pied de la chaîne de montagne qui protège notre capitale.

C`est du passé tout ça. Les Jugnauth ne possèdent pas la fibre patriotique qui touche les coeurs. Ils font semblant d`aimer le pays comme ils font semblant de gouverner pour tout le peuple. La fête entre proches aux frais du trésor public est symbolique. Le Gouvernement de Pravind Jugnauth est un prolongement de celui de son père. Tout se résume à une affaire de famille!