LA GROSSE BOURDE STRATEGIQUE

Les gaffes se succèdent et se ressemblent. Pravind Jugnauth & co. souffrent d`un manque terrible de flair diplomatique pourtant si indispensable dans le monde actuel. Après ses nombreuses gaffes sur le plan international voilà qu`il commet une autre bourde qui va coûter cher à nos actions diplomatiquesconcernant les Chagos. Alors que tout le monde s`attendait à une posture ferme forçant les Britanniques à faire un geste conciliant pour préparer le terrain avant les négociations sérieuses, Pravind Jugnauth a bondi comme un affamé mendiant pour accepter l`invitation de Johnson au Sommet afro-britannique sur le modèle de Macron. 

Dans les circonstances présentes le moins que l`on puisse s`attendre de nos décideurs est qu`ils gardent la carte maîtresse en main avant d`entamer la partie. Pravind vient de faire le contraire. Tous les observateurs auront conclu qu`en acceptant cette invitation sans conditions (qui auraient dû être mises en place l`ors de discussions discrètes et confidentielles selon les normes diplomatiques), Pravind s`est livré pieds et poings liés dans les bras des Anglais. Même Bancoult aurait eu un peu plus de décence à ne pas s`empresser d`aller serrer la main du Premier Ministre d`un pays qui nous doit une grande obligation,et qu`il n`a pas l`intention d`en s`aquitter.

Mais la bourde est là. Il faut désormais en subir les conséquences. Pravind a mis Maurice dans une position de faiblesse et dans ce genre de joute ce n`est pas en cour de route ou vers la fin du parcours que la bataille se gagne . Elle est remportée quand nous mettons toutes les chances de notre côté dès le départ. Ici c`est un départ râté et un démarrage catstrophique. 

 Mais qu`attendre d`un dirigeant entouré de conseillers encore plus médiocres sinon des `gaffes sur gaffes`?