Crise au sommet de l'État

LA GUERRE PM V/S PRESIDENTE

La Présidente refuse de partir sans condition. Elle a raison. Nous avons été le premier à lui proposer l`exigence d`un tribunal. Si elle se croit innocente elle ne doit avoir peur de rien. Mais nous pensons qu`elle a commis la faute la plus grave de sa vie: C`est de s`être associée à cette bande de malfrats qui nous dirige. Ensuite quand elle a regardé sans broncher le massacre perpétré par ces voyous contre des gens qui n`ont commis aucun crime sauf d`être ce qu`ils sont... Dawood Rawat, les marchands ambulants de Port Louis, l`ancien Premier Ministre, Betamax, etc. Tout le monde savait que le Gouvernement menait une politique de vengeance. La Présidence est un garant des libertés fondamentales et de la Justice. On aurait espéré une réaction de sa part sans tomber dans le champ des conflits politiques. Elle avait dit qu`elle ne serait pas un vase-à-fleurs mais son inaction et son silence dans ces moments là traduisaient indubitablement une incapacité de parler un langage qui pourrait offenser le Gouvernement.

 

Tout le monde apprend dans la vie. La Présidente a mis un peu plus de temps que d`autres à comprendre qu`il existe dans ce monde certains politiciens qui sont prêts à piétiner les principes les plus élémentaires rien que pour sauver leur peau. Tous ne sont pas pareils. Elle est en mesure désormais de pouvoir distinguer les honnêtes hommes des crapules. On aimerait lui dire de faire aussi attention à certains soi-disants défenseurs de l`intérêt public embusqués dans les salons des médias. La presse est devenue une grande`bizness`maintenant. Le sensationalisme est pour eux un bonanza. Mais ce n`est pas toujours qu`ils l`utilise pour la publication. Dans certains cas ils l`utilise à d`autres fins. Par exemple pourquoi les deux journalistes à qui on avait remis une bande sonore accablante incriminant Soodhun n`avaient pas publié directement le contenu au lieu d`aller la remettre au PM sous prétexte que le sang aller couler dans le pays? Mais quand le peuple a appris la nouvelle aucune goutte de sang n`a coulé sauf que Soodhun fut obligé de partir. Par contre le document bancaire sur la Présidente, le nombre de ses voyages, toutes les dépenses encourues et ses connections , surtout l`affaire Alavaro etc... bref tout ce qui semble projeter une image moins flatteuse de la Dame est monté en épingle dans les publications du même groupe dénonciateur. La chose la plus facile est de dire au PM de mettre sur pied un tribunal et qu`on en finisse avec cette affaire. Pourquoi ces journaux ne disent pas clairement que ce n`est pas la Présidente mais le Gouvernement qui a peur du tribunal?

 

En effet ils font semblant de ne pas comprendre afin de ménager Pravind Jugnauth. Ils font tout pour pomper ce petit `Pinokio`qui ne sait plus sur quel pied danser maintenant. Il n`a pas le choix. Il est obligé de venir avec le tribunal et assumer toutes les conséquences qui en découleront. Si le Gouvernement tergiverse encore, le public devra tirer ses propres conclusions. Ce même public qui , malgré la campagne contre la Présidente semble vouloir démontrer une certaine solidarité avec elle, la preuve étant la foule très enthousiaste et sympathique au` Garden Party`. Pour une fois les politiciens n`étaient pas là et c`est le peuple qui a volé la vedette. Le sentiment parmi la population est limpide. Tout le monde veut que la lumière soit faite sur toute cette affaire. Il y a aussi comme un doute que la dame, quoique coupable de fautes graves en vertu de son statut, est en réalité une victime collatérale des manigances menant aux multiples faveurs obtenues par Alvaro Sobrinho eu égard à ses divers projets d`achats et d`investissements à Maurice.

 

 Alors si le Gouvernement des Jugnauth veut vraiment mettre de l`ordre dans le pays qu`il vienne de l`avant avec les procédures menant à la constitution du tribunal et que les coupables paient!