LA MAUVAISE FOI DU MMM

La démarche du leader du MMM et accéssoirement de son `alter ego`au sein de l`hebdomadaire` Le Week-End` relève d`une mauvaise foi des plus déplorables. Comme toujours Paul Bérenger ne peut contrôler son `ego` quand il est en face d`un fait incontestable mais qui ne lui fait pas plaisir personnellement. Depuis le démarrage de la campagne au No18 il est évident que le Parti Travailliste galvanise ses partisans mieux que tous les autres Partis. On trouve que le PTR rassemble des activistes de plusieurs régions du pays alors qu`il ne s`agit que d`une élection partielle à Belle-Rose/Quatre Bornes. C`est bien ça que les autres refusent d`admettre: Après les élections de 2014 et la persécution systématique du leader du PTR par le Gouvernement en place il y a comme une sorte de rage qui ronge les partisans des Rouges. Peut-on blâmer le leadership si l`électorat dans son ensemble semble vouloir démontrer sa volonté de voir Navin Ramgoolam déloger les Jugnauth le plus vite possible? On a vu ce qui est arrivé à Dulthumun qui a mordu la poussière devant Ramdheean( qui ne cache pas son appartenance travailliste) à la SDTF. Pour les bons observateurs politiques c`est un signal clair que la prochaine joute électorale sera le contraire de 2014. On comprend aussi que Navin Ramgoolam en personne est une force galvanisatrice que même les plus farouches de ses adversaires sont obligés d`en faire avec, sauf Bérenger. Dans son cas c`est l`égo qui prédomine et la vision des choses est faussée. Quand Bérenger dit que `voter Arvind ,c`est voter Navin ` il ne réalise pas qu`il trahit au départ même ses appréhensions d`une défaite programmée. En effet Bérenger a déjà intériorisé une victoire des Tavaillistes l`ors de cette partielle. Mais sa plus grosse erreur est qu`il ne mesure pas l`importance de l`empathie et de la fidélité des Mauriciens en général et des Travaillistes en particulier à l`égard de Navin Ramgoolam suite aux traitements barbares que les Jugnauth lui ont infligés. Les citoyens de notre pays n`on pas oublié que c`est grâce à Navin que Pravind est retourné au Parlement en 2009 et que le MSM a retrouvé le chemin de la Maison du Gouvernement en 2010. C`est toujours Navin qui avait permis à Anerood Jugnauth de rester au Réduit après la défaite du MSM en alliance avec le MMM en 2005. L`ironie est que c`est Bérenger qui s`est empressé de s`allier avec les Jugnauth à chaque fois qu`ils se sont montrés ingrats envers Navin . On se souvient encore des zig-zags déroutants de Bérenger en 2014 , ce qui a fait d`ailleurs le malheur du Parti Travailliste. 

 

La tactique de Bérenger de détourner l`attention sur Ramgoolam  et de ternir l`image d`Arvind Boolell en même temps relève donc d`une mauvaise foi impardonable. Les Mauriciens sont conscients que le véritable enjeu de cette partielle ce n`est pas le sort que la Justice réserve aux coffres-forts de Navin mais le signal qu`il faut envoyer aux Jugnauth. Il faut leur faire savoir une fois pour toutes que les frasques et les scandales sous le Gouvernement lepep ont assez fait souffrir cette pauvre Ile Maurice. Il est temps de s`en débarrasser. Une victoire des travaillistes par le truchement de Boolell fera précipiter les élections générales. Le vrai match c`est ça. Alors il ne sert à rien de vouloir confondre les esprits. Les électeurs de la circonscription No18 savent que c`est Arvind Boolell le candidat du PTR et ils savent aussi que le leader du PTR s`appèlle Navin Ramgoolam et ils n`ont pas oublié que tous les autres Partis politiques ,MMM,MSM, PMSD, ont été à  ses côtés au Gouvernement en des différentes occasions.....et le plus important: Jamais Navin Ramgoolam ne s`est comporté vis-à-vis de ses anciens alliés de la façon dont les Jugnauth le font. Et Bérenger gagnerait à ne pas trop ressembler au ``tandem `Papa-Piti`.