LA PANIQUE GAGNE LE GOUVERNEMENT DES JUGNAUTH

La dissolution du Parlement est chose faite mais ce n`est pas parce que Pravind Jugnauth a tout d`un coup eu un remords de conscience ou un sursaut du sens de l`honneur. La cause est totalement différente. 

Tous les sondages faits en secret y compris les informations recueillies par ses propres services de renseignements donnent une grande avance au Parti Travailliste pour les prochaines législatives. Ainsi il a fallu décider sur place sur la meilleure manoeuvre à entamer pour éviter au MSM/ML ETC. une défaite accablante. 

La seule issue est une fuite en avant. Car la catastrophe qui attend le MSM et ses alliés après le 15 Novembre sera comme un déluge qui va tout balayer sur son passage. Tous les experts consultés par les Jugnauth sont unanimes sur le verdict à venir concernant l`affaire des coffres-forts. Le pire qui puisse arriver à Navin Ramgoolam est une amende et des réclamations de la part de la MRA. Mais là-aussi il y aura un obstacle de taille. Le leader du Parti a maintenu que cet argent appartient au Parti et qu`il ne peut étaler la liste de tous les donateurs même s`il voulait le faire. Personne ne peut gader ni en écrits ni en mémoire les noms des dizaines de milliers de volontaires qui ont aidé à faire entrer des souscriptions pour la construction du QG du Parti pendant plusieurs années. Et, en plus, depuis quand réclame -t-on aux Partis politiques de payer des impôts sur les donations reçues ? Alors il est clair que le MSM et consorts devront assumer l`entière responsabilité de cette déroute totale devant la Justice mauricienne pour ce qui est de leur tentative de paralyser le leader du Parti Travailliste par la voie de poursuites juridiques. 

La vendetta politique aura été néfaste aux Oranges et elle s`est finalement retournée contre eux-mêmes. Finalement il y a la raison qui aura donné les plus effroyables frissons aux Jugnauth : Tous les avis sont unanimes sur l`issue de la partielle au No7 si elle avait eu lieu. Le candidat du MSM aurait subi une telle raclée que le Parti aurait perdu le peu d`énergie qui lui reste encore pour faire face aux législatives même si la défaite reste incontournable. Comment le MSM aurait pu se présenter devant ce même électorat qui aurait choisi deux Travaillistes l`un après l`autre (18 et 7) sans paraître ridicule ?

Mais la bataille finale arrive. Navin Ramgoolam et ses troupes sont prêts. L`issue de cette consultation du 7 Novembre est connue d`av ance: Le retour de Navin Ramgoolam au poste de Premier Ministre est imminent.