LA SAGA DAYAL/ JUGNAUTH

L`ex Ministre Dayal qui est toujours sous le coup de poursuite pour une affaire de sollicitations de `bribes` alléguées connue comme l`affaire `Bal Kuler`a obtenu la coquette somme de Rs.15 millions en guise de dédommagement suite à un arrangement que le Gouvernement des Jugnauth a accepté. Il faut se rappeller que Dayal fut limogé comme Commissaire de Police suite à un rapport nettement défavorable et incriminant de la Commission Sik Yuen mise sur pied pour enquêter sur des maldonnes concernant des contrats alloués par les services du Commissaire à l`époque. Le contenu du rapport est extrêmement éloquent. Il parle de transferts importants de sommes d`argent sur des comptes des fils de Dayal pendant une période spécifique coïncidant avec les allocations des contrats. On peut en citer certains de ces transferts: Février 1995 Rs. 430000 sur le compte de Mahesh Dayal, Juin 1995 Rs.403000 sur le compte de Rikesh Dayal( la Police venait de faire l`acquisition de 40 véhicules chez ASAS),Juillet 1995 Rs.100000 sur le compte de Mahesh suivi de deux tranches de Rs.100000 sur les comptes de chacun des deux fils le même jour.

Il n`y avait pas un seul citoyen honnête de ce pays qui ne s`était pas senti outré par ces affaires et le Gouvernement d`alors n`avait pas hésité un seul moment pour faire partir Mons.Dayal. Il s`agissait du Gouvernement de Navin Ramgoolam dont le courage fut applaudi. Aujourd`hui les Jugnauth font le contraire. Ils donnent de l`argent public à un homme limogé suite à des `findings` accablants et par dessus le marché on apprend que les fils de Dayal sont nommés à des postes importants l`un à la `Conciliation Service`, un autre au `CEB Green EnergyCo.Ltd` qui va opérer comme une compagnie privée n`ayant aucun compte à rendre au Parlement alors que les investissements sont gouvernementaux.

Comment expliquer cette situation paradoxale? On a entendu dire que l`ex Ministre aurait menacé de démissioner comme député à plusieurs reprises et les pompiers du MSM ont trouvé un moyen d`empêcher cela. On peut facilement deviner comment et pour quelles raisons. Une partielle au No.9 après la râclée de No.18 serait pour le Gouvernement une mort certaine. Le vieux renard aurait même insisté de faire des concessions sinon "Gouvernement pou couler ene sel coup". Donc il paraît que les Jugnauth ont décidé de tempérer en face de Dayal même si au fond ils sont en train de ronger leurs freins. Mais que faire? Quand on est acculé et on veut s`agripper à tout prix aux minces ficelles du Pouvoir qui en restent on est prêt à tout. Comme on a l`habitude de dire dans le jargon mauricien "Si bizin courber bizin fer li". D`autres diraient que les Jugnauth "pé desande caleçon divan Dayal".

Peu importe. Il est clair que cela ressemble à un scénario de chantage et de capitulation afin d`en faire tirer des avantages pour les deux Parties.