LA TENTATION DE DERIVES

Le Covid 19 est devenu un prétexte pour renforcer le pouvoir central dans de nombreux pays. Les Gouvernements aux tendances autocratiques se servent de la pandémie comme un tremplin pour asseoir leur contrôle sur le pays un peu plus, donc assurer leur domination sur le peuple et toutes formes d`opposition existantes et à venir.

Pour cette raison les forces vives se mobilisent partout dans le monde pour contrer ce genre de tentative qui ,dans les démocraties sont simplement intolérables. Cependant il devient difficile de faire la distinction entre les Régimes libéraux et fascistes tellement les choses bougent vite et dans la même direction c-a-d obtenir le contrôle absolu. Personne ne peut dire où sont les lignes de démarcation.

A Maurice l`espace démocratique s`est déjà rétréci sous le Gouvernement de Pravind Jugnauth. On voit ce qui est arrivé au Parlement lui-même dont les assises sont soumises totalement au bon ou mal vouloir du Premier Ministre, lui-même entièrement contrôlé par Lakwizin.   

La décision du Gouvernement de faire passer une série d`amendements à certaines des nos provisions légales en vigueur pour s`assurer que le déconfinement soit bien géré se situe dans une logique que personne ne conteste. Cependant les nouvelles provisions proposées à travers ces amendements posent de sérieux problèmes. Au vu des versions circulées il est clair que le Gouvernement veut s`octroyer trop de pouvoir surtout quand il s`agit des délits éventuels et les proclamations des services essentiels. Les Ministres et le Commissaire de Police deviennent des juges dans la pratique alors que dans une démocratie le principe sacrosant est de laisser les jugements entre les mains d`une Cour de Justice indépendante. Connaissant la médiocrité de beaucoup de ces décideurs en miniature le danger de gros abus existe. La Police a déjà perdu une grande partie de sa crédibilité et elle porte son image ternie comme une croix de pénitence. Très peu des Ministres qui seront investis des pouvoirs additionnels ont le calibre nécéssaire pour  remplir convenablement cette nouvelle tâche. Quant aux fonctionnaires qui seront appellés à épauler les nouveaux décideurs on doute s`ils ont la capacité et l`expérience voulues pour guider les choses dans la bonne direction.

Alors au lieu de se précipiter tête baissée vers une autre catastrophe encore plus dangereuse que le Covid 19 le Gouvernment ferait bien de se montrer vigilant et pragmatique. Il faut donner l`occasion à tous ceux concernés de faire leurs propositions suite aux observations et analyses qu`ils auront fait. On reconnait l`urgence du problème mais cela n`empêche que les consultations soient toujours possibles avec les moyens disponibles. Il est important de prouver qu`aucun `hidden agenda`est en gestation et la seule façon de le faire est d`élargir l`espace et de rendre les consultations fluides et transparentes.

En l`absence de la mise en place d`une plateforme efficace on finira par ouvrir une vanne d`abus et de gaffes qui vont enfoncer nos libertés et nos droits un peu plus dans la mare des incompétences. Les victimes de cette nouvelle catastrophe ne resteront jamais tranquilles et on risque de voir se profiler des conflits dont on pourrait bien faire l`économie.

Partout dans le monde les défenseurs des droits et des libertés fondamentales sont aux aguets. Ils veillent au grain les agissements en cours. Les avertissements sont partis très tôt et les dirigeants qui ont le flair du bon jugement ont vite fait de se raviser sur de nombreuses provisions. Ils ont préféré retarder les échéances pour éviter de graves problèmes dans le futur et cela marche assez bien. Les seuls qui ne veulent pas écouter sont les assoifés de pouvoir centralisé et bien sûr ceux qui ne peuvent pas faire face à l`existance d`une opposition dynamique et efficace.

Dans quel camp Pravind Jugnauth se mettra-t-il? On attend la réponse.