L`AGENDA DES JUGNAUTH

Il ne faut pas se faire d`illusions. Navin Ramgoolam a raison de dire que le Gouvernement des Jugnauth devrait être soumis à une pression permanente pour entraver toute tentative de pousser la date des élections jusqu`à l`ultime limite. Le leader du MMM par contre semble vouloir ménager le Pouvoir en place en prétextant que d`autres font du `cheap politics`alors qu`il admet lui-même que le deal `papa-piti` a créé un terrible mécontentement dans la population.

 

En politique les postures parlent des intentions cachées. Qui pourra faire confiance en ceux qui se comportent comme si le pays leur appartenait? Il n`y a pas un seul Mauricien à démentir le fait que si les Jugnauth avaient une possibilité de renvoyer les élections` sine die`, ils n`hésiteraient pas un seul moment à le faire. La vérité est que ces gens là ne peuvent s`imaginer hors du Pouvoir pour des raisons que tout le monde connait.La plus importante étant qu`ils savent que quand le Gouvernement va changer ils auront des comptes à rendre. Et comment!

 

Ceux qui veulent jouer au jeu éternel de l`attente au coin de la porte pour mendier un arrangenment demain avec le MSM ont parfaitement le droit de ne pas descendre dans la rue pour faire pressions sur un Gouvernement pourri. Mais les hommes qui se battent pour la Justice et le bien-être des peuples à travers la planête et au cours de l`histoire n`ont jamais réculé devant le devoir de l`engagement total. Quand la menace d`une dictature se profile il faut agir. A Maurice nous avons toutes les conditions réunies pour parler d`un Gouvernement dépourvu de tous les principes et des valeurs humaines. Les nominations, les recrutements, les contrats, les grands chantiers, les concessions fiscales, les actions ciblées etc. sont fondamentalement caractérisés par du népotisme, le favoritisme, le clientélisme et certainement le mercantilisme. Tout ce qui est l`antithèse même de la justice sociale, l`éthique et la bonne gouvernance. C`est ce genre de situation qui pousse les peuples à descendre dans la rue et prendre d`assaut la citadelle du Pouvoir. On a vu les évènements au Brésil, Pérou, Vénézuela, Argentine...et Arménie. Ce n`est pas dans les salons que les changements se mettent en marche. Ils se font dans la rue, avec le peuple. Pour ceux qui semblent avoir tout oublié des acquis de Mai 68, alors qu`ils en avaient eu le bonheur d`en avoir pu y participer il ne reste qu`une seule option : renoncer à toute revendication de meneur d`hommes car ils sont réduits à la minuscule dimension de mendiant d`alliances.

 

Donc le Parti Travailliste devra se préparer à mener seul son combat. Il constitue à lui seule la Force Vitale pour tirer les autres sur la voie de la lutte. On connait désormais les options de chacun. Laissons aux mégalomanes leurs éternels prétextes. Marchons vers le but. Il faut faire partir le Gouvernement des Jugnauth!!