Ameenah Gurib Fakim

LE 'DEAL' NON -ECRIT MAIS LISIBLE

La démission 'arrangée' de Gurib Fakim de la présidence n'a rien changé dans le pourrissement de la situation à Maurice. Au contraire les choses ont pris une tournure encore plus grave. On a le droit de déduire qu'un 'deal' a été fait en secret. Comme nous l'avons déjà dit dans un précédent article c'est le' Baiser de la Mafia'. Au lieu de continuer de pomper Pravind Jugnauth en voulant faire croire que c'est lui qui a fait partir Gurib Fakim, certains auraient à gagner à fermer leurs bouches car la vérité est toute autre.

 

Gurib Fakim a désormais donné raison à tous ceux qui mettaient en doute son soi-disant attachement aux principes. Elle a prouvé qu'elle n'en avait pas. Après les gaffes à la pêle jusqu'à la veille de son départ qui l'avait complètement démonétisée, sa décision de ne rien dire en public quand elle aura déménagé du Château relance toutes les spéculations. Les grandes gesticulations n'étaient que de la fumisterie. La vérité est que la dame est obligée de garder le silence car il n'est ni dans son intérêt ni dans celui de Pravind Jugnauth, qu'elle parle. C'est ça l'essentiel d'un 'pacte' entre deux personnes qui sont condamnées à garder certains secrets. Si le public arrivait à les connaître elles coulent ensemble. Et le Gouvernement avec.

 

Donc qu'on cesse de voir ce qui n'existe pas. Il n'y a eu aucun exploit dans la gestion d'une soi-disant crise car derrière le rideau les 'agwas'travaillaient en secret pour tout régler. La dame part avec tous les avantages accordés à un ex-Président. Une bonne pactolle, pension à vie, gardes de corps et secrétaire, frais de bureau etc. Légalement elle en droit. Mais maintenant que tous les doutes sont permis, en a-t-elle le droit moralement?. Les citoyens de ce pays ne sont pas convaincus qu'elle a la conscience claire. On s'attendait à ce qu'elle vienne nous en donner la preuve justement. Mais quand elle décide de ne rien dire et ,en l'absence d'une Commisssion d'Enquête que Pravind Jugnauth ne veut nullement mettre sur pied , à quoi devraient penser les Mauriciens si ce n'est pas d'avoir de sérieux doutes sur l'innocence des uns et des autres?

 

Dans de nombreux pays des Présidents et des Premiers Ministres ont été destitués pour des fautes commises durant leurs mandats. En Corée du Sud la dame Park Geung fut condamnée et son successeur n'est pas loin de subir le même sort, en Afrique du Sud Jacob Zuma a été contraint de partir et il est désormais obligé de faire face à la Justice, au Pérou le Président Kruzinsky vient de démissioner alors qu'il courait le risque d'une inévitable destitution et plus connu encore, l'ex Président Zarkozy fait actuellement face à des pousuites probables après sa garde-à-vue de 22 Heures. On pourrait citer des dizaines d'autres exemples où on a permis à la Loi de faire son travail. Ici Pravind Jugnauth bloque tout. Il invite les gens à apporter des preuves et de donner les raisons pour justifier la mise sur pied d'une Commission. Mais où on va présenter les preuves? A la Police de Nobin? Qui a confiance dans cette Police ? On a déjà donné plus d'une dizaine de raisons valables pour la Commission. La posture de l'ex-Présidente soulève de nombreuses questions et relance toutes les spéculations. Si Pravin Jugnauth n'a vraiment rien à cacher pourquoi se cache-t-il derrière des prétextes pour ne pas nommer une Commission? Si son Gouvernement et certains de ses Ministres sur lesquels pèsent de forts soupçons n'ont rien à se reprocher alors de quoi avoir peur? Mettez sur pied une Commission et qu'on fasse jaillir les vérités camouflées jusque là!

 

Les laquais qui pompent Pravind Jugnauth chaque jour devraient comprendre que le ballon fait 'pok'quand on le gonfle trop. Alors qu'ils s'y mettent plutôt à le dégonfler un peu avant que le pays lui-même explose!!