LE DECONFINEMENT ET APRES

Le déconfinement ne sera qu`une première étape dans la gestion et la planification économique nationale. Le Gouvernement devrait déjà avoir finalisé un programme de relancement accompagné de mesures pragmatiques et adaptées aux réalités mauriciennes. 

Il nous revient que des consultations ont eu lieu avec le secteur privé pour dégager un consensus pour ce qui de la marche à suivre. Mais il faudrait aussi prendre les représentants syndicaux et autres experts sanitaires pour s`assurer que les intérêts de la majorité de la population active soient pris en considération avant de la mise en place du programme en gestation.

Un des facteurs qui pourrait donner lieu à des débats sérieux et justifiés est la situation des emplois et les droits des travailleurs en général. Il est possible que le Gouvernement et le Privé tombent d`accord sur une méthode pour alléger les fardeaux des gros employeurs au début même de la reprise. On ne serait pas surpris de voir que les deux Parties soient du même avis sur une révision de l`âge de la retraite des employés. On pense peut-être à ramener la retraite à 60 ans au lieu de 65 comme c`est à présent. Cela semble attrayant pour les employeurs car le fardeau salarial baissera automatiquement alors que les` lump sums` et les pensions qui suivraient peuvent être facilement déboursés vu que les fonds y relatifs sont assez conséquents. La tentation est grande pour aller dans cette direction car du point de vue économique cela apporte de gros avantages, surtout que les plans de pensions ne peuvent être utilisés que pour des paiements limités. 

1. Les sommes récoltées par les nouveuax retraités seront automatiquement remis dans le circuit monétaire sous diverses formes et au lieu de dormir dans les fonds de pensions ces milliards donneront un petit répit à l`économie. 

2. Les postes laissés vides n`ont pas besoin d`être remplis immédiatement ,sauf les plus urgents, et cela aussi joue à l`avantage des employeurs en allégeant leur obligations financières à chaque fin de mois.

3. Les services ne souffiront pas car dans le secteur public au moins on a tellement recruté des agents politiques depuis 2014 sous les Jugnauth qu`il y aura toujours un nombre suffisant de main d`oeuvre pour faire rouler la machine administrative. Le secteur privé s`arrangera pour embaûcher des cherceurs d`emplois sur une base contractuelle et avec des conditions nettement favorables aux employeurs potentiels.

 Les mesures citées en haut ne vont pas résoudre les vrais problèmes mais elles donneront un `long breathing space`aux principaux concernés. Les employeurs ,privé et public, auront tous les avantages de leur côté car même pour leurs dettes ils vont avoir des moratoires étalés sur de longues périodes comme consenti déjà sur le plan international par toutes les Instances financières et régulatrices.

Alors la question capitale est celle-ci : Où sont les intérêts des employés dans tout ça? Que vont faire les milliers de Mauriciens qui sont à la recherche d`emplois chaque année? Quid des droits aquis de ceux qui sont en poste depuis des décénnies? Les syndicats auront du pain sur la planche mais est-ce qu`ils auront l`occasion de se prononcer? Pire va-t-on les écouter? On peut deviner que tout sera mis sur le compte de Covid19, y compris la nécéssité d`instaurer une mini dictature. 

On attend de voir les prochaines décisions de cette insidieuse combine Secteur Public /Secteur Privé sous le `misgovernement of the small Jugnauth`.