Le Dr.N.Ramgoolam ' L'heure est très grave! '

Conviant la presse à l’hôtel Voilà Bagatelle ce samedi 10 Novembre 2018, le Dr.N.Ramgoolam a exprimé sa profonde inquiétude suite à l’adoption de la Judicial & Legal Provision Act. L’heure est très grave, a-t-il souligné. La liberté d’expression, qui est garantie par la constitution, est menacée. Les provisions de cette loi sont subjectives et peuvent mener à des abus. Selon l’ancienne loi, pour tout délit, il fallait prouver qu’une personne avait l’intention de nuire mais avec la nouvelle loi, ce n’est plus le cas. La culpabilité est automatique. C’est une tentative de censurer et museler les utilisateurs de réseaux sociaux et internet.

A Maurice, il y a 700,000 utilisateurs du réseau Face book et 800,000 utilisateurs d’internet. 8 jeunes sur 10 utilisent les réseaux sociaux.

Papa et Piti ont essayé, chacun à son tour de museler la presse. En 1984, A.Jugnauth avait essayé par le Newspapers & Periodicals Act, d’imposer  une caution de Rs.500, 000 à chaque organe de presse. Cela avait provoqué une levée de boucliers de la part des journalistes, avec des manifestations culminant sur l’arrestation de 44 journalistes sous le Public Order Act.

P.Jugnauth maintenant à son tour, a le même reflexe. Il montre son vrai visage à travers cette nouvelle loi rétrograde.

Le Dr.N.Ramgoolam a aussi indiqué qu’en Janvier 2015, le présent gouvernement à demandé à Google à 16 reprises de retirer des posts sur son moteur de recherche mais P.Jugnauth a essuyé un refus à chaque fois.

Il y a eu un appel de candidatures pour de nouveaux permis de radios privées, et il se  pourrait que ce soit des proches du Pouvoir qui soient favorisés.

Les fonds CSR sont utilisés à des fins de propagande et des agents du MSM au No.8 en sont les grands bénéficiaires.

Le leader du PTR a aussi évoqué le cas de l’internaute Shameem `one and only` et a mis au défi P.Jugnauth de venir prouver qu’il n’y avait pas la main du MSM ou du gouvernement dans les tribulations de cet internaute.