Le Maradiva Saga "Est-ce qu'il y eu conflits d'interets des actionnaires de la MCB et la SBM?"

Une des raisons, parmi tant d'autres, pourquoi Roshi Badhain n'a jamais été préssenti pour devenir Ministre des Finances c'est parcequ'il aurait pu faire capoter le plan du petit Jugnauth pour sauver Maradiva.  Et surtout garder des dossiers dans son fameux Cyberspace.

 

Les villas de Maradiva ont ainsi été mises en vente depuis que les Jugnauth`s sont au pouvoir et ils gardent un contrôle absolu sur ce plan de sauvetage du Maradiva.  Il faudra certainement attendre le dernier bilan financier de Mauriplage Beach Resort Limited et de Mauriplage IHS One Ltd, compagnie où Mauritius Beach Resort Limited détient à hauteur de 100 % d'actions, pour voir les résultats des ventes des villas et le remboursement des dettes à la MCB et la SBM qui en sont aussi actionnaires.  Donc encore une fois la méthode "doit la banque qui actionnaires et rende casse entre zotte meme".

 

Mais comment deux banques principales, la MCB et la SBM ont pu accepter de transférer des actifs sous hypothèques de Mauriplage Beach Resort Ltd à Mauriplage IHS One Ltd  quand ce sont les mêmes actionnaires et directeurs qui siègent sur le conseil d'administration. Et de ce fait, Mauriplage IHS One Ltd pourra vendre les parts sociales (et ainsi les villas) à des particuliers pour lever des fonds.  S'il n'y pas conflit d'interets, on se demande comment le Ministre de la Bonne Gouvernance voit ce genre de transactions.

 

Un site Internet, www.jynvestialilemaurice.com, a été déjà lancé pour agir comme agent immobilier et le prix d’une villa de Maradiva y est affiché «à partir de Rs 28 millions».

 

On se demande si le petit commmun des mortels de lépep aurait eu ce genre de facilité pour sortir de difficultés financières ou tout simplement, les banques auraient déjà procédé à la saisie des biens.  Il y a là une question fondamentale qu'on doit se poser : Est-ce que la MCB et la SBM, étant actionnaires de la société Mauriplage Beach Resort Ltd  ont fermé les yeux pour sauver leurs investissements dans Maradiva et de surcroit, ils sont en plus les créanciers majoritaires, directeurs et actionnaires.

 

Voici en quelque points les emprunts contractés par la société Mauriplage Beach Resort Ltd depuis 2004:

 

  • 03/11/04 – SBM Rs 10 M
     
  • 28/07/06 – SBM Rs 20 M
     
  • 18/12/09 – SBM Rs 17,5 M
     
  • 31/03/04 – SBM 10 M d’euros
     
  • 07/07/04 – MCB Rs 130 M
     
  • 14/12/06 – MCB Rs 20 M
     
  • 07/07/04 – MCB 6,2 M d’euros
     

Et voici le statut legal et le dernier bilan de Mauriplage Beach Resort Ltd en un coup d’oeil, déposé au Registrar of Companies:

 

Date d’incorporation : 12 août 2002

Catégorie : Domestique

Adresse : Maradiva Villas Resort, Flic- en-Flac

Business Name : Taj Exotica Resort

Chiffre d’affaires : Rs 283 millions

Pertes en 2004 : Rs 70 millions

Actifs : Rs 625 millions

Emprunts long terme : Rs 605 millions

Passifs nets : Rs 964 millions

 

Office Bearers

 

Jean-François Maxime Desvaux de Marigny (Alternate Director)

Kobita Jugnauth (Alternate Director)

De Chazal du Mée & Co (Auditor)

Basanta Lala Couldiplall (Director)

Joory Kapil Dev (Director)

Kobita Jugnauth (Director)

Jean Pierre Guy Noel (Director)

Lady Ursule Jeanine Ramdanee (Director)

Mookteswar Kailash Ramdanee (Director)

Sanjiv Kailash Ramdanee (Director)

Rajkamal Taposeea (Director)

Executive Services Limited (Secretary)

 

Actionnaires

Mookteswar Kailash Ramdanee – 60 %

Couldiplall Basanta Lala – 8.4 %

Lady Ursule Jeanine Ramdanee – 5.4 %

Kapil Dev Joory – 6 %

MCB Equity Fund – 12.2 %

SBM (NFC) Holdings Ltd – 8 %

 

P.P.