Le Maradiva Saga - "Zotte meme acheter , Zotte meme vender..."

Suite à un rapport d'audit de la firme BDO en Mars 2015, Le Maradiva était déjà en faillite et voilà comment les Jugnauth's ont pu sauver l'hotel:

 

Mauriplage Beach Resort Ltd, société appartenant aux beaux parents de Pravind Jugnauth et qui est propriétaire du Maradiva, totalisait des dettes de Rs 960 millions en 2014.

 

Suite a une assemblée générale annuelle tenue le 25 mars 2015, les actionnaires et les directeurs (dont Kobita Jugnauth) prennent connaissance du bilan de la société qui se lit comme suit:

 

  • Rs 70,7 millions de pertes
  • Rs 964,2 millions de dettes
  • Rs 605 millions d’emprunts pour Rs 328 millions de capital

 

Tous les elements étaient donc réunis pour démontrer que la société était en faillite et l’auditeur avait souligné cela dans son rapport«These conditions indicate the existence of material uncertainty that may cast significant doubt about the Group’s ability to continue as a going concern».

 

Comment le petit Jugnauth alors Ministre des Finances et papa Jugnauth Premier Ministre avait sauvé Le Maradiva:

 

2009: Le PTR avait initié un projet pour sauver les hotels après la crise financière de 2008 à travers le Investment Hotel Scheme (IHS).

 

Ce projet executé par le Board of Investment (BOI) permet aux hôtels de lever des capitaux en vendant des parts sociales qui donnent aux acheteurs des privilèges comme la propriété de villas auxquelles ils n’auraient cependant accès que 45 jours par an. Le nouveau propriétaire loue ainsi (lease back) sa propriété à l’hôtel pour les 320 autres jours de l’année. Mais pour pouvoir passer sous ce scheme, il faut d’abord que les biens immobiliers passent sous la propriété d’une compagnie IHS, telle que définie par le BOI.

 

Mais la formule ne concerne que les nouveaux hôtels «les hotels à être construits». En août 2010, un mois après son installation au poste de ministre des Finances, dans un mini budget qui porte le nom d’«Economic Restructuring and Competitiveness Program», Pravind Jugnauth ouvre le «scheme» aux hôtels existants et Le Taj (qui changera de nom par la suite pour devenir le Maradiva) sera parmi les premiers à profiter de cette aubaine.

 

Ainsi, la direction du Mauriplage Beach Resort Ltd  (MBRL) décide de vendre la moitié de l’hôtel (34 des 65 villas, dont la suite présidentielle) à Mauriplage IHS One Ltd (MIOL), compagnie que MBRL détient à 100 %. De ce fait, l’accord du BOI est obtenu dans les semaines suivantes. La vente de ces villas n’a été conclu qu'apres 20 jours, puisque les banques auprès desquelles MBRL avait déjà contracté Rs 845 millions d’emprunts depuis 2004 devaient donner leur accord et les villas en question étant déjà sous hypothèque.

 

Le 29 septembre 2016, la MCB accepté de transférer ses hypothèques au nouveau propriétaire. La SBM en fera de même le lendemain.

 

Ce n'est que le 6 octobre 2016 que Kobita Jugnauth, représentante de Mauriplage IHS One Ltd  (l’acheteur), et son frère Sanjiv Kailash Ramdanee, représentant de Mauriplage IHS One Ltd  (le vendeur), signent l’acte de vente devant le notaire Didier Maigrot. Le montant de la transaction est de Rs 1,4 milliard, dont Rs 1,2 milliard pour les villas et Rs 200 millions pour les droits au bail. La formule classique «hors de la vue du notaire» est employée.

 

Voila comment "Zotte meme acheter, zotte meme vender!!!!!........" .  Les Jugnauth's ont l'art et la manière de faire ce genre de deal après Medpoint et le deal Papa - Piti...

 

 

P.P.