LE MAUVAIS SIGNAL DE PRAVIND JUGNAUTH

Le constable Hurreechurn est mort; il se serait suicidé selon la version de la police. Il est difficile de comprendre comment un détenu peut se pendre dans sa cellule alors qu`il est censé être hautement surveillé puisqu`il s`agit d`une affaire de trafic de drogue. Pire il s`est pendu dans une position assise. Il y a deux autres arrestations qui ont été faites dans le sillage de la même affaire. Quant au frère de Mme Boygah, la PPS, Mons. Lutchoomun, dont le nom avait été déposé devant la Commision sur la Drogue, il s`est rendu volontairement à la police pour se défendre, accompagné de son homme de loi.

 

Il ne s`agit pas là d`une banale affaire. Mons. Lutchoomun est dans le business des jeux. Sa compagnie s`est implantée dans pas moins d`une vingtaine de régions du pays après avoir obtenu les permis d`opération sous le Gouvernement Jugnauth qui avait pourtant promis d`en finir avec la `nation zougadère`. Ces permis avaient été refusés par Navin Ramgoolam, ce qui avait entraîné le départ de Mme Boygah du PTR, car elle était mécontente. Aujourd`hui , la famille Boygah/Lutchoomun a non seulement obtenu des permis pour des` temples de zougadères`additionels mais aussi de dizaines d`hectares de barachois du Gouvernement de Jugnauth gratuitement pour la culture de bambaras. 

 

Mons. Lutchoomun a cependant admis qu`il a été un consommateur de drogue pendant un certain temps allant même jusqu`à se définir comme un `addict`et qu`il a aussi été condamné pour ce délit dans le passé. En plus, il est toujours sous caution, car il est poursuivi pour un autre  délit similaire.Cela n`empêche que le Monsieur mène quand même ses affaires très bien et révèle qu`il est en train de développer son business à l`étranger aussi. Ses fréquents déplacements vers des destinations précises telles que Dubai et Madagascar etc. seraient donc liées à ses affaires. On note en passant qu`il aura été très franc concernant le traitement qu`il suit pour se libérer de son addiction. A vous de croire ou d`en douter, mais lui,il semblerait qu`il aura déjà convaincu le Leader du MSM, car celui-ci a confirmé sa satisfaction après une conversation avec Mme Boygah .

 

Regardons maintenant les faits tels qu`ils se présentent à nos yeux. Le constable Hurreechurn habitait Riv. du Rempart, le même village que notre businessman, qui était aussi le frère de Mme Boygah,membre en vue du Conseil de District de Riv. du Rempart et politicienne très vocale. Mons. Lutchoomun dit qu`il ne connaissait pas le constable; mais est-ce que le constable le connaissait? Question stupide  car le constable est mort et il n`est pas là pour nous en éclairer. Cependant les Mauriciens sont assez intélligents pour savoir qu`aucun policier digne de ce nom ne pouvait ne pas  connaître un homme aussi fameux que le frère de Mme Boygah. 

 

Le suicide fait parfois de drôles de veinards. Les enquêteurs ne tarderont pas à tirer les conclusions qui s`avèrent à partir des éléments disponibles. Mais on peut toujours se poser certaines questions inévitables. Le peuple parle de certaines choses à chaque coin de rue:

 

  1. Le suicide en question n`est pas le premier du genre. Pourquoi dans le cas de Ramdhony ,Anerood Jugnauth avait soulevé un grand tollé parce qu`il ne pouvait pas comprendre comment on peut se suicider dans une position assise?. Pourtant l`enquête qui avait suivi avait établi qu`il s`agissait bien d`un cas de suicide. En effet ce genre de suicide quoique rare, reste néanmoins possible. Mais dans le cas présent il est question de trafic de drogue et c`est ça qui fait toute la différence. On sait de quoi sont capables les  mafiosis. A qui profite la mort de ce constable?
  2. Le lien entre le gambling et la drogue est connu; dans le cas présent ce lien a été établi par nul autre que Lutchoomun lui-même car il s`est déjà conféssé être un addict qui essaie de s`en sortir. On ne peut pas dire qu`il est coupable aussi longtemps qu`il n`aura pas été jugé et condamné par une Cour de Justice. Mais qu`a fait Anerood Jugnauth avec Dawood Rawat et Betamax? Et qu`est-ce qu`il n`essaie pas de faire ,lui et son fils contre Navin Ramgoolam? C`est ça qu`on appelle une justice à deux temps... une pour les proches et une autre pour les adversaires!!
  3. Pravind Jugnauth déclare que les activités des proches ne le concernent pas même si elles sont illicites pouvu que les membres de son Parti ne les cautionnent pas. Est-ce que cela voudrait dire que ces "proches " peuvent continuer avec leurs "dirty businesses" pourvu qu`ils ne soient pas découverts? C`est quel genre de raisonnement ça? Où est la moralité dans tout ça? 

 

En tout cas Pravind Jugnauth vient de faire la démonstration parfaite d`un Gouvernement qui ne sait plus où il va . Personne n`est au contrôle . C`est la cour du roi Pétaud. Les " tantines ,cousins , cousines grand-pères etc des proches des membres du MSM peuvent faire ce que bon leur semble .. y compris les beau-pères, beau-frères et belle-soeurs". Le décryptage de ces propos nous donne le message suivant: " Vous les proches,zotte nou banne dimounes, Guvernman dan nou lamain , faire seki zot capav pou zot prop lintéret, mem si zot bizin trianguer, pourvu ki zot pas maille dan filet."  

 

Le cas` Hurreechurn`comme celui de Megh Pillay, est un autre symptôme de la dérive de ce Gouvernement. L`arrogance avec laquelle Pravind Jugnauth met de côté le limogeage de Megh Pillay dont il était totalement au courant traduit son mépris pour l`opinion publique. C`est tout le temps comme ça avec les Jugnauth`s. On connait les insultes du père à l`égard de tous ceux qui se mettaient de travers sur son chemin même quand il fesait complètement fausse route. Le fils quant à lui fait preuve d`une désinvolture révoltante sur un sujet qui touche toutes les familles mauriciennes. La drogue est devenue le problème numéro un de notre pays . Notre société est sur le point de s`écrouler sous le poids de ce fléau. Il y a même une Commission qui siège en ce moment pour se pencher sur ce problème. Mais tout ça ne veut rien dire pour ce` PM-in waiting`. Peut être qu`on a eu tort de s`attendre à un peu plus de circonspection de sa part. Il n`en a pas ; il n`en a eu jamais car c`est bien lui qui avait octroyé le fameux chèque de Rs.42M au Sun Trust ( donc à lui-même) alors qu`il était Ministre des Finances dans le Gouvernement MSM/MMM en 2000-2003. Et c`est encore lui qui avait donné le feu vert pour le décaissement du fameux chèque de Rs.144M. en faveur de Med-Point alors qu`il était Ministre des Finances dans le Gouvernement  de Navin Ramgoolam en 2011( décision pour laquelle il a été condamné ). Et là tout récemment il vient de prendre une décision administrative qui aura aidé à tirer la compagnie de ses proches d`une situation catastrophique. Rien d`illégal bien sûr mais ça fait quand même du bien d`être Ministre des Finances !

 

B.K