Le Metro Express - Un desastre écologique?

Le métro express demeure un projet controversé. Après avoir analysé les implications économiques et financières du projet pharaonique, et les risques qu'un tel projet représente, nous nous intéressons à l'impact d'un tel projet sur l`Environnement.

 

On nous annonçait au début, que le métro express  serait un projet écologique qui produirait sa propre énergie. Voilà que le CEB nous annonce, qu'il fournira 12 MW d'énergie au métro express.

 

Une étude réalisée pour Maurice Île Durable par l'Union Européenne, avait auparavant confirmée qu'une voiture électrique polluait plus qu'une voiture à essence.

 

Le CEB produit de l'electricité à partir des énergies fossiles - soit le charbon, soit l'huile lourde. La production d'électricité à partir des énergies fossiles produit aussi du gaz à effet de serre, le dioxide de carbone. Le taux du gaz rejeté dans l'atmosphère est défini par l'empreinte carbone - le carbon footprint. Par exemple, l'huile lourde produit 2.6 kg de carbone par litre de produit brûlé et le charbon produit 3.26 kg de carbone par kilogramme de charbon brûlé.

 

Selon des études réalisées, il faudrait 3750 kilogrammes de charbon pour produire 1 MW d'électricité, et pour en produire 12 KW, il faudrait 45,000 kilogrammes de charbon. Cela équivaudrait à un rejet de 146,700 kilogrammes de carbone dans l'atmosphère.

 

Tout en étant signataire de l'accord COP 21 de Paris, l'Île Maurice se devait de diminuer l`émission du gaz à effet de serre dans l`atmosphère, mais c'est bien le contraire qui se produit.

 

On n'a pas encore mesuré l'effet néfaste de la pollution atmosphérique sur la santé de nos concitoyens mais il est évident que les conséquences seront désastreuses.

 

A.J