Le Parti Travailliste et le combat vers l’indépendance

L’histoire du Parti Travailliste est intimement liée à l’émancipation politique de la population Mauricienne.

 

Dès sa formation en 1936, le Parti Travailliste se mit du coté des opprimés. En 1938, le Parti réunit plus de 30,000 ouvriers pour une démonstration de force.

 

Le deuxième combat du Parti Travailliste fut pour le suffrage universel. La constitution de 1885 donnait le droit de vote aux oligarques et les possédants. Le droit de vote fut restreint à 4,061 votants dont 295 d’origine Asiatique sur une population de 359,419 habitants.

 

En 1948, une nouvelle constitution fut adoptée et les femmes obtînrent le droit de vote. Les critères pour les votants fûrent revus et le nombre de votants se chiffra à plus de 70,000.

 

Les élections générales de 1948 virent la victoire du Parti Travailliste sous la houlette de Guy Rozemont. Sur les 19 élus, 11 étaient des Indo mauriciens, mais, le Gouverneur Donald Mackenzie- Kennedy nomma 12 conservateurs au Conseil afin de rétablir la domination des oligarques.

 

Aux élections de 1953, le PTR fit élire 13 membres contre 2 au Ralliement Mauricien et 4 Indépendants. Le Gouverneur Hillary Blood nomma lui aussi 12 membres au Conseil afin de rétablir la suprématie oligarque.

 

Aux élections de 1963 les résultats étaient comme suit:

  1. Sur 40 sièges,
  2. Parti Travailliste 19 sièges
  3. PMSD 8 sièges
  4. IFB 7 sieges
  5. CAM 4 sieges
  6. Independents 2 sieges

 

Les élections de 1967 virent l’accession du pays à l’indépendance avec des résultats comme suit:

  1. Parti de L’indépendance 39 sièges
  2. PMSD 23 sièges

 

Le 12 Mars 1968 le pays accéda à l’indépendance au cours d’une cérémonie grandiose au Champ de Mars .