LE PREMIER MINISTRE`L`IMPOSTE`

Jamais dans l`histoire des démocraties à travers le monde n`aura-t-on vu une décision aussi rétrograde que celle que les Jugnauth`s viennent de nous en gratifier à Maurice. Un Papa Premier Ministre, qu`une majorité de l`électorat avait choisi pour diriger le pays pendant cinq ans parce qu `il s`appellait Anerood alias Rambo, a décidé pas même à mi-chemin, d`abandonner son poste et y mettre son fiston à sa place. Cela non pas à cause de maladie grave ou d` incapacité mentale ou physique mais seulement parce qu`il veut que son fils devienne Premier Ministre de ce Pays. Il le fait car il est convaincu comme tous les politiciens avisés de notre pays que , par lui seul, sa progéniture ne pourra jamais accéder à ce poste suprême. Ceux qui ont cotôyé Anerood Jugnauth de près se souviendront d`une phrase qui est toujours sortie de sa bouche à chaque fois que les chances de Pravind pour devenir Premier Ministre étaient évaluées. Et la phrase est la suivante:" Si dans so destin finne marquer pou li vinne Premier Ministre bé li va vinne Premier Ministre". Alors puisque le fils n`avait aucune chance de devenir Premier Ministre par lui-même, Anerood a décidé d`écrire le destin de son fils de ses propres mains! Un de ses laquais qui ne ratait jamais la moindre occasion de tomber à ses pieds à chaque fois qu`il se présentait devant lui, avait trouvé une description d `Anerood, que seuls les plus serviles des laquais peuvent utiliser. En effet il avait décrit son maître comme " ene tigit pli piti ki bondié". Anerood aura donc pris cet éloge dont seuls les courtisans sans pudeurs ont le secret, littéralement. Il dira alors à ceux qui ne savent pas comment sont écrits les destins, que " Pravind finn vinne Premier Ministre parski sa ti écrire dan so destin"!

 

Tous ceux qui avaient voté pour ce Gouvernement`lepep` doivent aujourd`hui se faire un examen de conscience. Ce n`est pas qu`ils sont coupables. Ils avaient fait un choix en toute liberté et ils croyaient vraiment dans ce qu`on leur promettait même si les autres citoyens savaient qu`ils allaient être déçus. Cependant aucun homme honnête ne peut rester insensible à l`escroquerie. Nul esprit saint ne peut se permettre de ne pas agir quand le devoir l`éxige. Ce que la famille Jugnauth est en train de faire c`est de dire aux Mauriciens qu`elle se fiche de l`opinion publique. Il jette dans la poubelle le sondage de l`Express qui démontrait que plus de 60% de Mauriciens pensent que Pravind doit passer par les élections pour devenir PremierMinistre. Au vu des résultats des élections de 2014, il n`est pas difficile de deviner ce que fera le peuple quand on refuse de l`écouter. Cette fois-ci on n` attendra même pas les élections. Les hostilités ont été déclenchées. Les Jugnauth`s" shall never sleep in peace anymore".

 

Maurice sera le seul pays démocratique au monde où on aura vu un fils hériter le poste de Premier Ministre directement de son père sans l`aval du peuple. C`est seulement dans les dictatures que l`on voit de telles infâmies. En Haïti on a connu Papa Doc, Mama Doc et Baby Doc- les Duvaliers qui avaient transformé le pays en une sorte de propriété familiale. Ici nous avons le même trio- papa, mama, piti- qui décide de l`avenir de notre pays. Personne n`aurait trouvé à redire si les Jugnauth`s auraient choisi la voie des élections pour faire Pravind devenir Premier Ministre. Cela aurait été tout à leur honneur. On se cache derrière la légalité et la constitutionalité de cette décision. On foute la moralité en l`air. A tous ceux qui s`accomodent avec cette thèse nous avons ceci à dire. Dans l`esprit de la loi et de la Constitution il y a toujours une dimension morale non écrite. Les gens décents savent comment agir. Et voilà ce qu`ils auraient fait : Anerood Jugnauth démissionne comme PM et député tout court; entretemps le DPM agit comme PM ; une élection partielle est organisée dans la circonscription concernée; c`est le résultat de cette partielle qui devrait déterminer la suite des actions. C `est aussi simple que ça! Mais ça c`est seulement les hommes de principes qui le font. Tout le reste ne relève que de la pure hypocrisie.

 

Laissons le soin aux "passeurs sirop" et les "rodeurs bouttes"de plonger dans la rhétorique de la merde pour tout justifier et de se prosterner devant leur maïtre. Il y a dans ce pays assez d`hommes et de femmes dotés de courage pour arrêter la marche du despotisme. Le peuple ne dort pas ; il fait semblant. Il écoute, il observe, il juge.Son verdict sera accablant!!

 

B.K