LE SCANDALE` SBM`MERITE ECLAIRAGE

Le gros scandale dont nous avons déjà parlé ici même ne peut s`arrêter avec la simple sanction à l`encontre du CEO. Il faut que tous les responsables paient. Explications en cinq points-

1. Le CEO ne peut pas être tenu pour seul responsable car avant le sanctionnement d`un prêt il y a des étapes incontournables selon les procédures en place. Donc ni Pabari de Kenya, ni le courtier de Dubai n`aurait obtenu ce fameux prêt à scandales si chaque membre concerné du `Loans Committee` avait fait son devoir.

2. Les doutes planent autour de ces affaires parce que certains membres de l`Institution seraient tout bonnement incapables d`évaluer les risques de transactions transfrontalières selon le rapport de EY et d`autres spécialistes en la matière.

3. Comment donc ces personnes ont été nommées? C`est clair. On a préféré la proximité politique à la compétence. Et voilà les conséquences. La SBM court le risque de perdre des milliards. Dans les deux cas- Kenya et Dubai- il n`y a aucun espoir de tout récupérer. Jamais le Gouvernement kenyan n`acceptera de rembourser ce qu`une compagnie privée a pris comme prêt si celle-ci n`arrive pas à honorer ses dettes. Et c`est ce qui va se passer. Donc inutile de mener le peuple en bateau en faisant croire que le Gouvernement Kenyan s`est porté garant. Cela ne veut rien dire.

4. La situation est devenue plus grave car l`enquête démontre qu`il y a eu non seulement négligence criminelle mais toute l`affaire donne l`air d`une possible complicité. Sinon comment interpréter le fait que certains protagonistes de la Banque se soient rendus à Dubai comme invités du client à un mariage princier?

5. Comme dans tant d`autres cas le seul recours pour tirer les choses totalement au clair serait de mettre tous les membres sur lesquels les doutes planent à la porte et de poursuivre les coupables sans parti-pris . Mais avec ce Gouvernement rempé lui-même dans une mare de scandales à ne jamais finir il n`y a aucun espoir que cela arrivera. Ils sont des proches de la Cuisine donc ils vont sauver leur peau comme des lâches. Seul le CEO portera le fardeau en tant que bouc émissaire.

Conclusion- Comme dans le cas de Maradiva on trouvera toujours un expert consultant pour venir sauver les meubles et tirer des eaux troubles les membres de la Cuisine. Entretemps le pays coule un peu plus chaque jour dans l`abïme de la ruine.