LES ENQUETES QUI NE MENENT A RIEN

Les Mauriciens n`auront pas pris longtemps à réaliser que sous le Gouvernement des Jugnauth les enquêtes dans certains cas spécifiques prennent des tounures rocambolesques ou tout bonnement ne mènent nulle part. On en relèvera les cas les plus connus:

1. La saisie de 140 kgs de cannabis à la Réunion en Juin dernier aura poussé de nombreux observateurs à se poser des questions très pertinentes. La cargaison était destinée à être livrée à Maurice mais le skipper du bateau avait réussi à s`échapper au vu et au su des gardes réunionais. Le plus drôle, le bateau fut retrouvé à Flic-en Flac et la police mauricienne procéda à l`arrestation de trois personnes associées à cette embarcation . On parlait à l`époque de liens proches entre les interpellés et des politiciens de la majorité. Cependant la Police est vite entrée dans un silence de mort et le rythme de sa marche pourrait se comparer à celui de l`escargot...plus lent même! Mais les noms ne laissent pas indifférents ceux qui s`y connaissent en ce domaine. L`ancien propriétaire aurait vendu le bateau pour une somme dérisoire ( il est donc possible qu`il s`agissait de trouver seulement des prêtes-noms) et l`ors de son interpéllation il fut découvert qu`il avait aussi eu des contacts avec les Agliotti , récémment entrés dans les actualités pas très flatteuses. Le train de vie des gens associés à cette affaire soulevaient de la curiosité surtout quand on apprit que l`ancien propriétaire aurait transformé la célébration de son anniverssaire en `Rave Party` au grand dam de ses invités....qui s`étaient même plaints d`avoir été servis de la boisson d`un goût drôle.....(devinez quoi). La question est simple: Il n`y a pas de doute que des personnalités affluentes sont associées à ce problème de drogue. Qu`il s`agisse de trafiquants présumés ou de consommateurs `high class` la Police devrait tirer tout au clair. Pourquoi cela ne se fait pas ? Il n`est pas difficile d`en deviner la réponse. 

2. Encore plus drôle est le lien suivant: On apprend maintenant que la femme de ce même ancien propriétaire du bateau retrouvé à Flic-en Flac serait une proche d`une personne clé au sein de la `Baie -du Cap Estates`, la compagnie importatrice de la tractopelle dans laquelle on a découvert 95kgs de cocaïne alors que l`engin n`avait pas encore quitté l`entrepôt de SCOMAT. Encore une question pertinente : Que serait-il arrivé si la tractopelle avait été déjà livrée sans que les hommes de SCOMAT ne découvre ce cargo? On n`a pas besoin d`être un Shelock Holmes pour savoir qu`il existe bel et bien un commanditaire dans cette affaire. Mais il ne s`agit pas d`hommes ordinaires ...alors on ne saura rien. 

Nous l`avons déjà signalé dans une analyse précédente que le trafic de drogue ou n`importe quel genre de trafic nécéssitant des sommes colossales comme investissements avec les risques inhérents ne peut pas être l`affaire de petits roquets des coins de rue. C`est du `Big business` et seuls les `Money Making Magnates` peuvent se le permettre. Mais combien de gros capitalistes du monde des affaires a-t-on pris dans les filets? Qui avait le bras autour de l`épaule de Pravind au Sun Trust dans cette fameuse photo que tout le monde a vu? 

Conclusion: Quand on est déséspéré pour conserver le pouvoir qui nous glisse entre les mains et que les conséquences de la défaite qui  devient inévitable, seront incommensurables, on s`agrippe à tout, même s`il faut piétiner des lois qui ont été mises en place par nos propres soins!