LES INJUSTICES DU GOUVERNEMENT DES JUGNAUTH

Les cas d'abus et d'injustice s'accumulent chaque jour sous les Jugnauth. Celle dont il est question ici devrait interpeller tous les Mauriciens qui militent pour l'encouragement des esprits novateurs et de ceux qui n'ont pas peur d'explorer de nouveaux créneaux. C'est un peu cela que Persand aura voulu faire au petit barachois de Poudre d'Or. Mais il n'avait pas compté avec les magouilleurs qui allaient prendre la direction du pays à partir de 2015. En voici les faits saillants de cette aventure qui s'est transformée en calvaire pour le courageux entrepreneur:

 

  1. En 2014 Persand obtenait un bail sur le petit barachois à Poudre d'Or pour la culture de fruits de mer avec la culture des huitres comme spécialité. Son projet fut un succès dès le départ car non seulement il obtint le prix de meilleur entrepreneur innovant l'ors d'un concours organisé par l'ex BAI, mais il fut innondé de commandes de la part des hôtels.
  2. Ce succès qui aurait dû lui faire avoir une décoration de la part du Gouvernement des Jugnauth sera au contraire la source de tous ses malheurs. En effet les Jugnauth octroyèrent un bail sur le barachois d'à côté qui s'étalait sur 52 hectares gratuitement au mari de Sandhya Boygah qui allait produire des concombres de mer communément appellées 'BAMBARAS'. Là commence une persécution systématique de Persand pour le forcer à céder un droit de passage alors que rien de tel n'était prévu dans son contrat. 
  3. Le conflit amena une série d'affaires en Cour et elles ne sont toujours pas résolues. Mais entretemps des gros bras ont maintes fois essayé d'intimider le pauvre entrepreneur qui pourtant avait prouvé qu'il avait ouvert une nouvelle voie dans le domaine de petites exploitations marines dans les zones côtières mauriciennes. Au lieu de promouvoir cette filière le Gouvernement des Jugnauth a choisi de protéger le mari de Boygah dont la joue fut 'caressée' contre son gré par un ami du Parti en pleine séance parlementaire.
  4. Le comble est que le Monsieur Boygah n'a produit même pas une trace de bambara dans cet énorme barachois. Au contaire on entend parler d'un projet résidentiel de luxe autour du même site qui serait un autre gros scandale à mettre au compte des Jugnauth. Mais il est quand même permis de poser la question qui est sur toutes les lèvres:'KI FER JUGNAUTH SOUTIR BANNE BOYGAY SA KANTITE LA?'
  5. La réponse se trouverait quelque part dans les liens qui réunissent toute cette bande des Oranges. Le frère de Boygah un Lutchoomun est propriétaire d'une chaine de maisons de jeux dans le pays et il a été même interpellé pour posséssion de drogues dont le dénouement est toujours attendu même si un témoin est mort en prison entretemps. La dame aux belles joues est une Lutchoomun par naissance. La Ministre de l'Education Mme Dookhun -Lutchoomun fait partie de la famille et les Jugnauth leur sont très proches. Alors il ne faut pas aller loin pour clarifier le mystère qui n'en est pas un finalement. 
  6. Il s'agit simplement d'une affaire de famille. Et entre familles il faut être solidaires. Tout le monde s'accomode. Ainsi il a été facile de faire passer le fiston par l'imposte pour attérrir au PMO.
  7. Le malheur cependant est que le pauvre Persand doit se battre tout seul. Contre de tels accapareurs la bataille n'est pas facile!