Les légendes du Tennis - Björn Borg

Björn Borg commence le tennis à l'âge de 9 ans, avec la raquette (dorée) que son père lui offre, gagnée lors d'un tournoi de tennis de table. Il commence par jouer contre la porte de son garage, puis ses parents l'inscrivent au club local. En 1967, il a 11 ans et remporte un premier tournoi et l'année suivante il fait son entrée au club historique de Stockholm.

 

 

Lennart Bergelin le sélectionneur de l'équipe suédoise de Coupe Davis le repère en 1970 et le prend en charge avec l'aide de la fédération. Il commence alors une tournée à travers l'Europe, il a alors 13 ans, passe de nombreuses heures à l'entrainement et participe aux tournois internationaux junior.

 

 

La consécration vient en 1971 lorsqu'il remporte le championnat du monde junior. Il joue en fin d'année son premier tournoi senior à Stockholm et perd au premier tour.

 

 

Au grand étonnement de tous, il remporte ses deux simples et son double lors de sa première participation à la Coupe Davis en 1972, à 15 ans il est alors le plus jeune joueur à disputer une rencontre de Coupe Davis. Il remporte cette année-là le tournoi Junior de Wimbledon et de nouveau le championnat du monde junior et prend part à plusieurs tournois, Madrid d'abord puis Bastad et San Francisco ainsi que Stockholm avec au passage un premier tour préliminaire à l'US Open.

 

 

Il gagne un titre à Helsinki en février 1973. Il n'a alors pas encore 17 ans et passe pro. Pour son premier tournoi, il atteint en avril la finale duMonte-Carlo. En mai, il dispute deux rencontres de Coupe Davis, il remporte trois simples pour une défaite, qui sera sa dernière dans cette compétition. Pour son premier Roland-Garros, il atteint les huitièmes de finale et pour son premier Wimbledon les quarts, tandis qu'à l'US Open, il échoue en huitième. Après des finales à Beckenham, San Francisco et Stockholm, il doit abandonner en finale de Buenos Aires.

 

 

C'est en 1974 qu'il jouera son unique Open d'Australie, où il sera éliminé en huitièmes de finale. Il remporte ensuite son premier tournoi chez les pros à Auckland et ensuite les titres à Oslo, Londres et Sao Paulo avant sa première grande victoire à Rome suivie de la consécration à Roland-Garros, où il est le plus jeune joueur du tableau à 18 ans. Il joue cette année son premier Masters.

 

 

En 1975, il est de nouveau sacré à Roland-Garros et atteint les demi-finales à l'US Open. En fin d'année, il parvient en finale du Masters et conclue l'année en remportant le premier Saladier d'Argent pour la Suède en Coupe Davis.

 

 

À Roland-Garros 1976, il joue un huitième de finale compliqué qu'il qualifia lors de la conférence de presse après la rencontre de « match le plus dur de sa carrière » : face au local acclamé par son public, François Jauffret, il dut disputer un cinquième set pour remporter le match 6-4, 6-2, 3-6, 4-6, 10-8, au bout de 4 h 30 et 55 jeux sous une chaleur torride. Après ce match marathon, il perd en quarts contre Adriano Panatta mais se console très vite en remportant son premier Wimbledon sans perdre un set. Nouvel échec à l'US Open où il s'incline sur la terre battue verte de Forest Hills, face à Connors. Il est élu joueur de l'année par l'Association of Tennis Professionals.

 

 

Interdit de Grand Chelem français en 1977 comme tous les joueurs en contrat avec la World Team Tennis, il remporte un deuxième Wimbledon d'affilée. Le 23 août, il devient no 1 mondial au classement ATP, mais il subit un nouvel échec à l'US Open où il doit abandonner en quart. Il finit l'année avec une nouvelle finale au Masters.

 

 

Il réalise en 1978 son premier doublé Roland-Garros / Wimbledon en écrasant tous ses adversaires à Paris ainsi que sur le gazon londonien où il se fera une petite frayeur en étant mené 2 sets à 1 au premier tour face à Victor Amaya (score final 8-9, 6-1, 1-6, 6-3, 6-3) il ne lâchera ensuite plus qu'un seul set contre Jaime Fillol. Après avoir empêché Jimmy Connors pour la seconde fois de remporter la finale de Wimbledon, mais perd sa seconde finale de l'US Open (disputé sur surface dure, à Flushing Meadows). Il est no 1 mondial en fin d'année et déclaré champion du monde par l'International Tennis Federation.

 

 

En 1979, il réalise un nouveau doublé. Il remonte de 2 sets à 1 en finale de Wimbledon face au grand serveur Roscoe Tanner, celui-ci prend sa revanche en quarts de finale à l'US Open. Il remporte enfin son premier Masters en battant Tanner sur sa route.

 

 

1980 sera sa plus belle année puisqu'il réalise son troisième et dernier doublé, parvient une nouvelle fois en finale de l'US Open et remporte le Masters. C'est lors de Wimbledon qu'il joue son match le plus célèbre, celui contre John McEnroe en finale, il remporte le match et s'adjuge un cinquième titre d'affilée dans ce tournoi. John McEnroe le bat ensuite en finale de l'US Open. Il est pour la deuxième fois no 1 mondial en fin d'année.

 

 

Il ne joue que 9 tournois ATP en 1981, gagnant Roland-Garros pour la sixième fois mais échouant cette fois à Wimbledon contre son rival gaucher McEnroe. Après avoir remporté le premier set 6-4, Borg perd les trois suivants dont deux au tie break (6-4, 6-71, 6-74, 4-6). McEnroe consolidera d'ailleurs sa domination nouvelle sur lui en s'imposant en finale de l'US Open. Borg reçoit des menaces de mort quelques jours avant la finale ; après sa défaite, il quitte aussitôt le court sans participer à la remise des prix et aux interviews. Il joue ensuite à Genève et Tokyo fin octobre et part en semi-retraite.

 

 

Björn Borg : « Je sais que cela paraît fou, mais je n'ai absolument pas été déçu (sa défaite à Wimbledon en 1981). De retour au vestiaire, je n'étais pas triste. C'était étrange. Lorsque je suis rentré à l'hôtel, je n'ai plus repensé à la défaite. J'ai alors réalisé que quelque chose ne tournait plus rond. Ce scénario s'est répété à l'US Open, quelques mois plus tard. Après la victoire de John McEnroe, j'ai directement filé à la maison que je possédais alors à Long Island. J'ai sauté dans la piscine comme un vacancier. Là, en me prélassant, j'ai réalisé que la motivation n'était plus là. Ce jour-là, âgé de 25 ans, j'ai décidé d'arrêter ma carrière. Décision que je n'ai jamais regrettée. J'avais été no 1, devenir no 2 ne m'intéressait pas. »

 

 

 En Grand Chelem, il a joué en double avec Jimmy Connors à l'Open d'Australie 1974, Guillermo Vilas à Roland-Garros (demi-finale) et Wimbledon en 1975, mais aussi avec Rod Laver à l'US Open en 1975.

 

 

A.J