LES PAGAILLES NE FINISSENT PAS SOUS PRAVIND JUGNAUTH

Il a fallu qu`un cyclone nous menace pour mesurer l`ampleur de la décadence gouvernmentale sous Pravind. Pour commencer ils ne savaient même pas quel avertissement devrait paraître et à quel moment. Tous ceux qui ont vécu la journée du 30 Décembre se souviendront de leurs mésaventures. Certains sont descendus de l`autobus à mi-chemin pour rentrer chez eux alors qu`ils étaient déjà en route pour le travail. On viendra ,comme toujours, dire que c`est la faute aux fonctionnaires responsables . Mais l`administration est entre les mains des Ministres et personne ne peut nier que les fonctionnaires ne vont jamais de l`avant avec une décision sans avoir consulté les hommes en haut de la hiérarchie. Dans le cas qui nous concerne on a même entendu des policiers confesser qu`ils ont été obligés de faire des travaux de  gros déblayage parce que les soldats de la SMF n`étaient pas disponibles. C`est comme entendre se dire que l`armée ne peut aller aux fronts par manque d`effectifs!

La vérité est toute autre. On a tellement chamboulé l`organisation administrative pour des raisons partisanes que la machinerie est elle même devenue inopérationelle. Le moteur est grippé et les choses iront de mal en pis. Pravind Jugnauth a tout politisé et les conséqences se font voir au grand jour. Quand les compétences sont sacrifiées sur l`autel du favoritisme on est condamné à récolter des gaffes par tonnes.

On est à l`aube d`une nouvelle année. En Janvier le secteur éducatif sera en ébullition. On en parlera en temps et lieu mais on peut déjà prédire à ce stade que ce sera la pagaille du siècle. Au primaire comme au secondaire et le tertiaire, les problèmes à surgir sont nombreux . Mais comme toujours on fera semblant que tout va bien. On verra si le peuple va cette-fois ci encore gobber les mêmes idioties ou qu`il aura enfin le courage de réclamer ses droits dont celui de voir son pays être bien gouverné.

Attendons voir.