LES TRACTATIONS DE LA PANIQUE

Une des sequelles de la victoire du Parti Travailliste à la Partielle du No.18 est la panique générale dans les rangs des trois Partis les plus prétentieux. On entend les bruits des coulisses partout et les dirigeants de ces Partis font toutes sortes d`acrobatie pour garder l`équilibre à l`intérieur. Les membres ne sont pas contents qu`on vienne leur chanter les mêmes chansons après chaque déconvenu. Certains menacent de claquer la porte ; d`autres exigent de changement d`attitude et de cap. Il y a un point sur lequel les partisans du MMM sont unanimes: la plus grosse gaffe de Bérenger a été de jeter tout le bâme de la défaite de 2014 sur le dos de Navin Ramgoolam. Pire, pendant la campagne au No.18 il a fait de l`élection une sorte de référendum sur Navin Ramgoolam et les électeurs ont donné leur verdict en votant travailliste. Le vote pour Boolell a été effectivement un vote encore plus fort pour Navin Ramgoolam. La claque infligée à Bérenger a été tellement sonore que chaque activiste du MMM l`a sentie sur sa propre joue. Alors fini le temps des imbécilités. En essayant de calmer le jeu le leader mauve ne fait que retarder le seisme. En attendant il prépare le terrain pour sa propre survie en menant des négociations en catimini pour une alliance éventuelle avec le MSM de Pravind Jugnauth. Orange et Mauve savent que la débâcle est imminente et le seul moyen de sauver quelque plumes c`est de réunir de ce qu`il leur reste en un seul bataillon. Mais ce genre de tripotage ne fera que provoquer le départ de ceux qui ont quand même un peu de dignité car les seuls qui suivront leurs leaders respectifs dans cette voie sont les éternels "laquais".

 

Le PMSD vit une véritable crise et il existe un courant de réintégration au Gouvernement qui est confronté à une farouche résistance de la part de ceux qui reconnaissent ouvertement les valeurs du PTR et les bons sentiments de Navin Ramgoolam. Donc pour éviter une cassure, les Bleus n`ont qu`une seule option: tempérer les choses pour le moment en retirant les procès contre certaines figures du MSM et essayer de jouer sur tous les plans. Sauf que cette fois le truc ne marche pas. Navin Ramgoolam a proclamé son intention d`aller seul aux prochaines élections et cette décision tiendra toujours la route à moins que les circonstances ne se transforment dramatiquement pour amener à une recomposition sur la scéne politique.

 

Quant au MSM on n`a qu`à voir les comportements de ses Ministres et autres proches. Avec les grosses averses qui ont affecté plusieurs régions du pays le peuple déclare ouvertement ses regrets de `viré mam`. Le Gouvernement de Navin Ramgoolam avait mis en place un Plan Directeur pour l `ensemble du pays afin de régler les problèmes liés aux averses. Les projets réalisés dans les régions de Belle Village , la Butte, Canal Dayot, Mon Goût, Calebasses , Gokhoola, L`Amitié etc ont démontré l`éfficacité de ce plan. Si le PTR était revenu au Pouvoir en 2014 les autres composants de ce plan auraient continué d`être implémentés et les victimes des récentes averses ne se retrouveraient pas dans la déplorable situation dans laquelle ils sont aujoud`hui. Donc il ne faut pas s`étonner d`entendre les insultes proférées à l`encontre du Gouvernement venant de toutes parts et de constater que les députés et Ministres de la Majorité sont eux-mêmes très remontés. Les priorités selon eux devraient être revues. Au lieu des Smart Cities et Métro le peupole préfère qu`on leur donne de bonnes infrastructures de base. Les complaintes s`accumulent et on n`a qu`à voir les scénes de ces derniers jours devant les postes de Police de certaines localités pour en mesurer l`ampleur de la colère. Et c`est avec ce Gouvernement là que certains ont envie d`aller coucher!!

 

La révolte couve, les reproches pleuvent, le peuple n`est pas content. La chute ne saurait tarder.