LES VRAIS COUPABLES

L`incident au Parlement qui a valu à Paul Bérenger d`être ordonné hors de l`hémicycle par le Speaker a prouvé encore une fois que le Gouvernement que nous avons n`est qu`une caricature. Le walk-out effectué par les membres de l`Opposition était parfaitement justifié et le seul à blâmer est le Gouvernement. 

Pour commencer il ne fallait même pas nommer une aussi sinistre figure pour présider sur notre auguste Assemblée dont les traditions avaient été si dignement préservées par des illustres personnages avec en tête de liste Sir Harilall Vaghjee. Depuis le début Bérenger avait contesté cette nomination et avait même indiqué au Premier Ministre d`aller jeter un coup d`oeil sur le dossier concernant son  nominé qui avait dû être rappellé de son poste d`ambassadeur en Egypte. Il est clair que le comportement de ce représentant diplomatique de notre pays aurait dû être tellement répréhensible que la seule option fut son rappel.

Pourquoi Pravind Jugnauth n`a pas écouté ce bon conseil? La raison serait facile à deviner si l`on prenait en considération la direction choisie par celui qui est aussi le leader du Parti Orange. Le MSM a joué à fond la carte ethnique lors de la dernière campagne électorale surtout en misant sur le mouvement hindutva subtilement introduit dans le pays par des fanatiques du RSS et du BJP. La vérité est amère mais il incombe de le dire: Pravind Jugnauth est en train de renforcer cette association au lieu de s`en distancer. Jamais il n`osera condamner les partisans de ceux qui veulent faire croire aux Hindous que le Gouvernement qu`ils ont est `nou banne`. En un mot il y a dans ce pays des énergumènes qui veulent construire une nouvelle société basée sur le modèle de Modi et de Yogi en Inde. Alors il ne faut pas toucher aux plus virulents adeptes du hindutva.

On aura compris donc comment et pourquoi Pravind ne peut pas choisir des hommes selon leurs compétences mais selon leurs appartenances. Et surtout il ne faut pas toucher à l`hégémonie d`une caste spécifique. Car c`est leur règne.

Quand on ne peut pas faire confiance au bon sens d`un dirigeant ,lui-même prisonnier de ses options politiques et idéologiques, il ne reste plus d`espoir pour une atmosphère saine faisant la part belle au respect mutuel dans la meilleure des traditions démocratiques. Le combat est ailleurs: sur les fronts des idées visant une autre génération avide de vrai changement et de la RUPTURE.

Personne ne pourra condamner ce fameux `walk-out`. N`oublions pas que la dame par qui le scandale est arrivé était la star du spectacle donné par le Ministre de la Santé l`ors de la scéance de Février où les membres de la majorité se moquaient du Leader de L`Opposition alors que celui-ci mettait en garde justement contre le danger que représentait le virus qui nous a frappé inéluctablement. Le Gouvernement a fait exactement le contraire de ce qu`il fallait faire à ce moment là et c`est pour cette raison que nous avons subi des conséquences aussi graves. Tania Diolle et Jugutpal auraient dû en premier présenter leurs excuses au peuple car leur comportement indigne est resté gravé dans la mémoire des Mauriciens. Tous ceux qui avaient ce jour là contribué à tourner en dérision les propos d`Àrvind Boolell devraient faire de même. Mais plus que n`importe qui, c`est Pravind Jugnauth ,le Premier Ministre qui devrait s`excuser pour n`avoir pas suivi les bons conseils et les avertissements justifiés. Le principal coupable c`est bien lui.

Mais on est en train de trop demander à des gens qui n`ont absolument aucun sens de l`honneur ni de la dignité. Dans d`autres pays les dirigeants l`ont fait. Ils ont de l`amour propre. C`est ça la différence!!