L'esclavage - Un brin d'histoire

Ce 1er Février 2018, on fêtera les 183 ans de l’abolition de l’esclavage et ce serait instructif de revenir sur ces moments sombres de notre histoire.

 

Les premiers esclaves débarquèrent de Madagascar en 1639, un an apres l’arrivée des Hollandais. Les esclaves travaillaient dans des plantations de canne à sucre et du tabac. Ils s’occupaient aussi à abattre les arbres à bois d’ébène.

 

En 1769 après l’arrivée des Français, les esclaves furent achetés d’autres pays y compris le Zanzibar et la population des esclaves augmenta de 15,000 à 49,000.

 

A la fin du 18eme siècle, les esclaves composaient 80% de la population locale et au début du 19eme siècle, le pays comptait 60,000 esclaves.

 

L’Ile Maurice était le dernier pays des colonies Britanniques à abolir l’esclavage le 1er Février 1835. Pendant cette période, les esclaves formaient 65% de la population duquel  50% venaient de Madagascar, 40% d’Afrique de l’Est et moins de 7% de l’Inde.

 

Pendant la période d’esclavage, ils eurent à  endurer les pires conditions de travail et aussi les punitions sévères en cas de faute commise, dont le fouet et même la mutilation en cas de tentative de fuite, aussi le marquage au fer chaud sur l’épaule avec une marque en forme de Fleur de Lys, et il y eut aussi les condamnations à mort, comme ce fut le cas pour un esclave Malgache nommé Ratsitatane.

 

Les lois concernant les esclaves furent promulgués dans le Code Noir du Roi Louis XIV de1723, avec une conversion forcée au catholicisme et des lois rigides.

 

En 1793, la traite d’esclaves devint illégale de par La Convention de Paris, mais les propriétaires locaux refusèrent d’appliquer cette loi et continuèrent avec les esclaves.

 

Le texte de loi pour l’abolition de l’esclavage fut promulgué sous le roi William IV en 1833 pour l’ensemble de l’empire Britannique, et le 1er Février 1835, l’esc lavage fut abolie à l’ile Maurice.  

 

Apres leur libération, un village appelé Trou Chenilles fut crée pour abriter les esclaves libérés. C’était sur le côté sud du pied de la montagne du Morne. Par la suite les esclaves libérés s’installèrent au village du Morne.     

 

Lorsque les soldats Britanniques partirent au Morne pour leur annoncer la bonne nouvelle, une bonne partie des esclaves crurent qu’ils allaient être arrêtés et ils préférèrent se jeter dans le vide au lieu d’être à nouveau esclaves.

 

Aujourd`hui il ne suffit pas de commémorer uniquement. Il est important de réfléchir sur les raisons et les forces derrière cette pratique ignoble qui a terni à jamais l`Histoire de l`Humanité. L`esclavage est le produit d`une certaine mentalité. Il existe toujours dans l`esprit de ceux qui ne pensent qu`à leurs intérêts et qui sont prêts à détruire ceux qui leur font obstacle sur la voie de l`oppréssion. Nous avons vu comment le Gouvernement des Jugnauth a agi contre l`ancien Pemier Ministre le Dr. Navin Ramgoolam. On a vu aussi la rage de la vengeance contre BAI, BETAMAX et d`autres entrepreneurs qui n`ont pas voulu changer de casaques à la façon du perfide Gooljhaurry. Cette obsession de vouloir dominer les autres comme le faisaient les esclavagistes n`est pas sans conséquences. Le peuple enregistre tout et le moment venu, il va régler ses comptes, comme il l`a déjà fait au No. 18.

 

Aux prochaines élections on verra comment les nouveaux adeptes de l`esclavagisme qui sont au Pouvoir depuis 2015 vont terminer leur carrière au millieu des déchets politiques qui s`entassent dans les dépotoirs où sont déversées toutes les pourritures de la planête.

 

A.J