Parti Travailliste ensam ek navin ek arvin

PARTIELLE No.18 : LA VICTOIRE DES FIDELES ET INTEGRES

Le candidat du Parti Travailliste, Arvind Boolell, vient de remporter une victoire sans appel à la Partielle de Belle-Rose / Quatre Bornes. Nous avions énuméré ici même les raisons pour lesquelles il fallait voter Arvin Boolell et les électeurs du No. 18 ont fait éxactement ce qu`ils devaient faire. Cependant les nombreux pseudo-analystes de ce pays qui sont hantés par leur propre incapacité de pouvoir faire les bonnes prédictions s`adonnent dès la confirmation de leur énième échec aux traditionelles acrobaties de prévisions farfélues car ils ne possèdent pas le courage d`admettre le verdict implacable des réalités mauriciennes. 

 

La victoire du candidat du Parti Travailliste est avant tout une confirmation de certains faits que seuls ceux frappés par la myopie de la mégalomanie ne peuvent ni voir ni accepter:

 

  1. Le Parti Travailliste est toujours vivant et fort; capable d`affronter n`importe quel autre Parti seul ou en alliance et surtout son leader Navin Ramgoolam n`a pas été jeté aux gémonies. Il est là avec ses troupes; il ne se cache pas dans la cuisine et il aide à gagner les élections. Aucun leader politique dans l`histoire politique de notre pays n`aura réussi à faire ce que Navin Ramgoolam a réalisé. Après la défaite de 2014 et la persécution systématique à laquelle il a été soumis par le Gouvernement des Jugnauth on l`aurait cru incapable de se relever avec une telle vigueur et une telle rapidité. C`est ça le facteur crucial et déterminant qui a empêché le Parti de sombrer dans le gouffre de l`oubli. Quand un leader reste debout au milieu de ses soldats sur le champs de bataille confrontant les ennemis qui attaquent sans répit, il transmet à ses combattants une volonté de se battre que seule la mort peut effacer.
  2. Le candidat Boolell , désormais député en attente de prêter serment, mérite toutes nos félicitations non seulement pour la victoire mais aussi pour la façon dont il a mené campagne. C`est ça le Parti Travailliste. Le respect, l`humilité, la proximité, la présence. Arvind est le premier à concéder que sans les milliers d`activistes rouges qui ont labouré le terrain nuit et jour la victoire n`aurait pas été aussi totale. Donc il n`y a rien de plus vrai que de dire :" Parti Travailliste est une famille".
  3. C`est précisément ça que les adversaires et les soi-disants analystes politiques de tout bord veulent démolir. Un Parti uni et solide est comme une forteresse inébranlable et imprégnable. Ceux qui ne veulent pas voir le Parti Travailliste au Pouvoir, car cela ne servirait pas leurs intérêts, font tout pour semer la division au sein du Parti rouge. Le leader se fait un devoir de rappelelr ce fait à tous les partisans. Cela ne suffit pas. Il faut que chaque  partisan qui tient à coeur l`intérêt du Parti fasse de même. A commencer par mettre fin à la moindre spéculation sur le leadership.
  4. Les Travaillistes sont assez intélligents pour comprendre que les esprits jaloux et les adversaires du PTR s`efforcent de déclencher un débat stérile pour les Rouges, mais bien utile pour les adversaires, sur un éventuel changement au plus haut niveau du Parti. Même la question de leadership au sein du groupe parlementaire rouge n`a aucune importance malgré le fait que la tradition veut que le ` Senior Most Member` en soit le chef de file. Le sujet peut facilement être réglé de manière consensuelle et pour les Rouges il n`y a même pas lieu d`en débattre. C`est le piège dans lequel il ne faut pas tomber même si on ne fait que parler de bonne foi. L`intérêt du Parti passe avant le choix personnel de satisfaire les sollicitations des médias qui ne font que promouvoir leurs intérêts mercantiles. `No one can claim to love Labour better than a true labourite!`
  5. Chaque Mauricien respectable doit accepter une fois pour toutes que la campagne infecte menée contre Navin Ramgoolam depuis sa défaite de 2014 agravée par le harcèlement, la persécution permanente, les charges rayées contre lui et la saisie des biens destinés au Parti, ont tous d`une manière ou d`une autre, fait partie de cette élection. Les électeurs avaient tout ça en tête en allant voter. Pire, les adversaires du Parti rouge ont littéralement fait de Navin Ramgoolam leur cible principale. Les attaques de Roshi Bhadain étaient d`une bassesse peu commune alors que Bérenger est allé même jusqu`à transformer cette élection en un plébiscite contre Navin car en votant Boolell les électeurs, d`après lui voteraient ,Navin( qu`on devrait rejeter toujours selon Bérenger). "Un vote pour Arvind serait un vote pour Navin". Alors le verdict est là sans l`ombre d`un doute : En votant Arvind avec 5000 voix d`avance ( un fait extraordinaire en lui-même) les électeurs de Belle-Rose/ Quatre Bornes ont effectivement voté pour Navin!!! Que va nous dire Bérenger maintenant? Qu`il tire le meilleur argument possible de son coffre-fort à lui pour expliquer la défaite de son Parti et quelle défaite! Aura-t-il cette fois-ci le courage d`assumer la responsabilité de cette défaite comme l`avait fait Navin après le élections de 2014?Qui va-t-il blâmer cette fois-ci? Navin encore? Au moins cette fois il aura raison de le faire, car c`est le PTR de Navin qui vient de faire le MMM de Bérenger mordre la poussière!!!
  6. Au moins une chose est devenue claire comme l`eau de roche: Seul le Parti Travailliste avec Navin Ramgoolam à la tête peut confronter le MSM etc.des Jugnauth et nous débarrasser de la pourriture qui nous gouverne. Les Jugnauth le savent et pour cette raison ils vont tout faire pour  continuer à harceler le leader du PTR et saper son moral. Mais ça n`a pas marché jusque là et ça ne va  jamais marcher ! Car Navin Ramgoolam possède la force nécéssaire pour résister . Il suffit qu`on ne lui complique pas la vie en permettant aux hypocrites de lancer des débats futiles sur le leadership ou autres imbécilités concernant le fonctionnement du Parti. La priorité est de répondre à la confiance et la mission dont les électeurs du No.18 viennent d`investir le Parti avec le vote sans appel du 17 Décembre. Il s`agit de se préparer pour la prochaine bataille: les élections générales. Il faut les précipiter. Les Jugnauth font semblant de ne pas s`en faire. Mais au fonds ils vivent des moments très difficiles. Ils ont une véritable frousse car le ML n`est pas obligé de rester collé au MSM alors qu`il a le temps de sauter hors d`un bateau qui coule. De l`autre côté avec le MMM ce sera une répétition de 2014 en l`autre sens , le MSM subissant la conséquence du rejet du MMM par la majorité de l`électorat. Alors il n`y a plus aucun espoir. Le MSM va se retrouver directement dans la poubelle de l`histoire aux prochaines élections.

 

C`est ça la grande vérité et qu`on braque l`attention plutôt sur ce que le Parti Travailliste doit faire pour redonner au pays la sérénité des années `Labour`. Le programme et la vision de l`avenir, c`est ça la priorité des jours à venir. Qu`on s`y mette au travail. Le jour` J`n`est pas loin.

 

On profite de cette occasion pour remercier tous les fidèles du Parti qui ont aidé à assurer une victoire aussi éclatante et aussi spéctaculaire. Comme nous avons toujours dit ici "L`Unité et la Solidarité sont les deux pilliers sur lesquels reposent la véritable force de n`importe quel Parti"