PRAVIND= INGRATITUDE ET BASESSE

A la fin de son point de presse concernant la visite papale (5 Août) Pravind Jugnauth  s`est comporté comme un vulgaire personnage dont le statut de Premier Ministre aurait dû imposer un peu de bonne manière. Quand on lui a posé une question parfaitement légitime sur ce qu`il comptait faire par rapport au défi de face-à-face qu`il avait lui-même lancé à Navin Ramgoolam, qui venait de l`accepter, il s`est emporté et a tenu les propos suivants:" Pa melanz enn personaz osi infekt avek venu lepap". 

Il est bon de faire rappeller à ce vulgaire personnage que c`est grâce à Navin Ramgoolam qu`il est là où il est aujourd`hui. A l`élection partielle de 2008 dans la circonscription No8 c`est avec le soutien du Parti Travailliste que le même Pravind parvint à se faire élire en battant son oncle Ashok et fit ainsi son retour au parlement. Qui ne se souvient pas de cette fameuse photo qui aura fait le tour du monde montrant Pravind brandissant fièrement un pavillion rouge avec l`emblême la clé du PTR sur le balcon du SSS Indira Gandhi à Quartier Militaire?

Et en 2010 c`est grâce à l`alliance avec le PTR de Navin Ramgoolam que Pravind fit son entrée au Gouvernement dirigé par Navin Ramgolam qui lui donna le porte-feuille des finances. Parallèlement Navin Ramgoolam fit preuve d`une grandeur d`âme rarement vue en politique en maintenant le papa Anerood au poste de Président de la République. C`est cela qu`on appelle `la grandeur de l`homme`.  

A cette époque là Navin était bon car c`est grâce à lui que le fils d`Anerood avait pu sortir de `karo kan` avant qu`il ne tombe dans l`oubli total car qui aurait parlé de lui si d`emblée c`est Ashok qui aurait été élu- ce qui serait arrivé si le Parti Travailliste n`avait pas donné son appui à Pravind. Et si en 2010 le PTR n`avait pas accepté de faire alliance avec le MSM où seraient les Jugnauth? 2014 est une toute autre histoire. Aux prochaines élections tout le monde saura la vérité. 

Un homme qui est devenu PM parce que son papa lui a légué le poste contre toutes les logiques de la démocratie aurait beaucoup à gagner s`il se montrait un peu plus modeste et surtout s`il n`oubliait pas trop vite son propre passé. En tout cas le peuple lui n`a rien oublié. Et il se souviendra de tout le jour des élections.