PRAVIND JUGNAUTH: FAUSSETES ET CONTRADICTIONS

Le leader du MSM ,Pravind Jugnauth, a éssayé de minimiser la démission de XLD lors de ses commentaires devant la presse. Mais ce qui est grave c`est qu`il y ajoute en même temps des faussetés et se noie en des contradictions ahurissantes. D`un côté il dit ne pas s`intérésser à marchander avec des potentiels transfuges mais il serait prêt à en acceuillir car ils seraient les bien-venus. Nous pouvons affirmer que des contacts ont déjà été établis entre le leader orange et ceux qui sont  d`accord pour se faire acheter. En effet il s`agit bien d`un bazar où l`on met en vente soi-même en fonction du prix qu`on offre. Dans ce genre de transaction l`acheteur et le vendeur sont tous les deux coupables de la même infàmie: elle s`appelle "trahison". L`un fait fi à la dignité de l`homme ; l`autre s`en fiche de la dignité tout cours. Ils auront tous à rendre des comptes un jour au comptoir du peuple! On est certain que la dame Monty, qui a une bien drôle façon de réfléchir, va se retrouver avant longtemps dans les rangs du Gouvernement et goùtera aux plaisirs du maroquin ministériel laissé vacant par nulle autre que sa collègue Aurore Perraud. Décidement la décence n`est pas une vertue qu`on puisse trouver chez tout le monde , encore moins chez des.... ( on peut facilement deviner le mot qui manque ).

 

Pravind Jugnauth se permet aussi de débiter des faussetés, indignes d`un honnête homme. Il prétend que XLD a pris la décision de démissioner après une présumée rencontre avec Navin Ramgoolam. C`est la preuve indéniable que le départ de XLD et sa troupe a vraiment porté un coup dûr au Gouvernement. Il est évident que le MSM aurait préféré voir partir Ivan et son gropuscule ,qui ne vaut absolument rien, que XLD et le PMSD. Le MSM entier a la frousse en pensant aux multiples scénarios qui s`ouvrent désormais avec le PMSD dans l`opposition. Les permutations possibles ne relèvent plus de la spéculation mais font maintenant partie de l`analyse politique. On ne voit pas comment le MSM ,avec un ML insignifiant , pourrait faire face à des élections demain, surtout quand il sera mené par le petit Jugnauth, qui n`avait pas pu se faire élire au No.11 en 2005, alors qu`il était en alliance avec le MMM. Quant à cette soi-disant rencontre entre le leader bleu et le leader rouge, elle n`existe que dans l`imagination des Oranges.

 

Pravind a aussi essayé de camoufler une autre vérité: il prétend que la rétroactivité envisagée de 36 mois ne concerne pas son cas personnel qui est toujours en suspens. Mais il oublie de mentionner que le Prosecution Bill aurait fait provision pour revoir TOUTES les décisions du DPP prises au cours de la période mentionnée, ce qui aurait fait entrer le cas Med-Point "carré-carré". Le leader du MSM vit dans la frayeur permanente aussi longtemps que l`appel du DPP pèse sur sa tête comme l`épée de Damoclès. Il faut donc comprendre son état d`esprit. Il est prêt à tout faire pour échapper à cette tribulation. Et que n`a -t-on pas vu déjà justement sur ce plan là! Nous avons eu droit à des manoeuvres des plus infectes et indignes d`un pays civilisé. Et maintenant on essaie de retrouver le 3/4 perdu afin de pouvoir faire revivre le Prosecution Bill, qui est voué à une mort certaine sans le PMSD. Le vote de Mme Monty ne sera pas suffisant et même avec les autres vendeurs on sera toujours loin du compte.

 

Le petit Jugnauth est vraiment dans "bèze". Et si demain le Privy Council donnait raison au DPP il sera cuit pour de bon!!

 

B.K