PRAVIND JUGNAUTH JOUE AVEC LE FEU

Les récentes sorties de Pravind Jugnauth auront surpris n`importe quel observateur politique qui se soucie de notre fragile tissu social. Alors que les déclarations et prises de position des membres de l`Opposition avaient toutes leurs raisons d`être le ton et la virulence des propos de Pravind Jugnauth étaient complètement hors normes et dangereux. Il est un fait que le CM de L`Uttar Pradesh est une figure hautement controversable à l`intérieur de son propre pays. On n`approuve pas sa politique extrémiste pour des raisons évidentes et les nombreux incidents qui ont eu lieu dans plusieurs régions de l`Inde sont les conséquences directes de ses propos. Mais il n`y a pas que lui. D`autres organisations fanatiques en profitent pour attiser encore plus les flammes de la discorde et de la haine. On n`a qu`à lire les grands titres des journaux indiens pour mesurer l`ampleur du mal que ce genre de politique peut causer dans une société connue pour son harmonie et sa tolérance. La laïcité est ancrée dans la Constitution de L`Inde et la majorité des Indiens en est fière.

 

 Le Premier Ministre de notre pays aura pris de court même ses propres partisans qui sont conscients que le MSM ne dépend pas seulement des votes des Hindous extrémistes. Au sein du Parti Soleil et de son allié le ML, la situation est devenue intenable avec les dérapages du leader orange. Les proches du Mentor avancent que les propos de Pravind ont surpris Anerood au point de pousser celui-ci à demander à ses lieutenants de conseiller à Pravind de ne pas trop jouer sur le fibre communaliste. Au moins le vieux routier sait que ce genre de langage est à la longue contre-producteur. C`est l`image même du leader qui en sort gravemant érodée. Anerood leur rappelle qu`il en a lui-même fait les frais et même après toutes ces années on n`oublie pas les dégâts que ses propos ont causé à son Parti et lui-même en personne.

 

Pravind Jugnauth ferait bien de suivre le conseil de son père pour cette fois au moins car le chemin qu`il a choisi mène vers la catastrophe. Ce n`est pas en 2017 qu`un jeune leader et Premier Ministre d`un pays comme Maurice viendra nous pousser dans le gouffre d`un communalisme infecte et répugnant. Comme il le dit lui-même il a bien d`autres chats à fouetter et il gagnerait à s`y engager. Le pays attend autres choses de lui que le rôle d`un pyrômane en quête de notoriété par voie d`incendie communal!