PTR : LE RETOUR EN FORCE.

Si il y a un Parti d`Opposition qui a le vent en poupe en cette fin de 2016 c’est sans conteste le Parti Travailliste qui a retrouvé une deuxième jeunesse après avoir connu des moments difficiles juste apres sa défaite électorale de fin 2014.

La défaite a été surprenante mais le P Tr avait déjà connu de tels contre-coups en 1982 et 2000. Cependant de mémoire d’homme jamais une défaite électorale n’a été suivie d’une vendetta politique aussi cruelle à l’encontre de l`adversaire, plus particulièrement contre le Dr Navinchandra Ramgoolam, comme celle menée par Anerood Jugnauth.

 

Le calcul était simple pour les  adversaires de Navin Ramgoolam: Il fallait à tout prix finir politiquement Ramgoolam et le PTR au profit du leader du MSM et dans les premières semaines qui ont suivi  l’arrivée au pouvoir de l’Alliance Lepep, le PTR a vécu les moments les plus sombres de son histoire avec l’arrestation de son leader comme un vulgaire criminel. Il fut confronté à pas moins de 11 accusations provisoires et il avait déclaré qu’il fesait confiance à la Justice de son pays, laissant le soin à ses hommes de loi de préparer la bataille juridique alors que lui-même , s’engageait à reprendre sa lutte politique avec ses lieutenants restés fidèles au Parti.

,

Dès lors il prend son bâton de pèlerin et fait le tour de l’île, animant plusieurs congrès régionaux. Le premier signe du grand retour fit son apparution le 20 septembre 2015 à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la naissance du père de la nation, SSR, à Belle Rive où des milliers de sympathisants s`étaient mobilisés puor l`occasion.

C’était le début de la fin de la traversée du désert pour Ramgoolam et le PTR, mais les 11 accusations provisoires étaient toujours là comme une épée de Damoclès. Cependant Navin Ramgoolam ne cessait de dire qu’il est innocent et aujourd’hui la Justice est venue lui donner raison quand sur les 11 cas 10 ont été rayés faute de preuve à son encontre. Au fur et à mesure que le Gouvernement devient impopulaire et les cas sont rayés le Parti Travailliste se pose comme le principal challenger du Régime en place. Avec le départ du PMSD du Gouvernement, 2017 sera sans nul doute une année cruciale sur le plan politique. Il est désormais certain que le Dr Ramgoolam et le P Tr seront aux commandes des affaires du pays comme souhaité par la population dans un avenir pas trop lointain.

 

Hurry Prakash.