QUAND L`INCOMPETENCE POUSSE VERS LA CATASTROPHE

A un moment où le pays passe par des crises succéssives il est ahurissant de constater que le Gouvernement des Jugnauth`s persiste à consacrer son attention aux pécadilles et autres idioties. Le peuple a raison d`être en colère. En voici les raisons:

 

  1. Le secteur du textile qui a été pendant des décénnies l`épine dorsale de notre économie industrielle est mourant. Quatre usine sont en voie de fermeture et d`autres vont suivre incéssament. Il y va de l`avenir de plus de trois milles employés et leurs familles. Le `global turn-over`annuel de nos produits manufacturiers provenant de l`ensemble de nos usines faisant partie de ce secteur remonte à Rs 60 milliards. Ce qui est considérable et mérite une attention urgente. Cependant les Jugnauth`s préfèrent se délecter dans les célébrations des évènements éphémères. Au lieu de pavaner les verdicts favorables sur Diégo et Med-Point les Jugnauth`s feraient mieux de se pencher sur les graves conséquences de la crise qui secoue le secteur du textile. Ils auraient dû déjà avoir mis sur pied un Comité de co-ordination nationale regroupant tous les `stake holders`viz. les représentants des usines concernées et ceux du MEXA, CCI, Enterprise Mauritius, Syndicats, Liquidateurs et les Spécialistes du marché `textile` pour dégager un plan global afin de sauver le secteur. Il est connu que le textile demeure,comme l`agro-alimentaire, un créneau prospère car les gens ne cessent jamais de s`habiller comme ils ne peuvent jamais rester sans manger. Cependant cette prospérité demande à être bien gérée et soutenue sinon dans un monde de concurrence perpétuelle on risque de la perdre à tout jamais. Alors il est temps pour les festoyeurs du Sun Trust de se réveiller et se consacrer enfin à leur tâche première, qui consiste à gouverner et non pas de s`enivrer dans les festins éternels. Le spectacle affligeant de ces centaines de travailleurs ayant perdu leurs emplois massés devant la porte du PMO dans l`attente d`une rencontre est éloquent en lui-même. Ils n`ont pas été reçus ni par le PM,ni par quelque responsable. C`est ça le résultat du changement de Décembre 2014. Mais tout n`est pas perdu. Le peuple sait ce qu`il doit faire.
  2. Le bruit qu`on fait autour de l`Advisory Opinion`de la CIJ sur les Chagos donnant gain de cause à la position mauricienne devrait interpeller tous ceux qui sincèrement militent pour un Océan Indien Totalement Démilitarisé. On se souvient du combat mené dans le passé dans cette direction. L`ironie est que parallèlement avec les Chagos, il y a les magouilles se déroulant sur Agaléga. Le Gouvernement des Jugnauth`s cache les détails de l`accord avec l`Inde alors que celle-ci a déclaré n`avoir aucune objection contre la publication du contenu. Le fait est que les deux sont liés. On a joué la carte Diégo tout en insistant que le Gouvernement ne demandera pas le démantèlement de la base militaire américaine et les Yankees restent les bien-venus. C`est la position exacte des Jugnauth`s. Le reste est insignifiant. Les relations entre l`Inde de Modi et les Etats Unis de Trump sont cordiales sur un point précis: ni l`un ni l`autre ne conteste l`importance d`une présence militaire dans l`Océan Indien. Alors si l`Amérique s`est installée sur Diégo comment ne pas permettre à l`Inde de faire la même chose sur Agaléga? Surtout quand le Premier Ministre de Maurice déclare que les Américains peuvent continuer avec leur base de Diégo. Le drame des Agaléens ne fait que commencer. Tous les experts sont unanimes sur les effets néfastes du genre de développements initiés sur Agaléga . On se dirige vers une catastrophe écologique, humaine et sociale. Mais on fait comme-ci rien n`était et on gaspille son énergie sur les retombées du verdict du CIJ alors que tout le monde sait que c`est désormais un problème technique qui ne relève que de la diplomatie. Pourquoi donc essaie -t-on de noyer le drame en gestation sur Agaléga ?

 

Pour les vrais militants de la démilitarisation de l`Océan Indien il est hors de question que la base de Diégo continue d`opérer comme si rien n`était. C`est de ce térritoire( notre térritoire) que partent les bombardiers américains pour aller bombarder d`autres pays contre qui Maurice n`est pas en guerre. Où sont les principes? Que va-t-on dire au peuple chagossien qui voudrait exercer son droit de retour? Enfin quand Pravind Jugnauth apprendra-t-il à respecter les valeurs et cesser de prendre tout le monde pour des vendus?  

 

Conclusion: Chagos...le combat ne fait que commencer et avec un autre en plus...celui d`Agaléga!