QUI EST LE VRAI` COCO PIKE`

Pravind Jugnauth a traité Shakeel Mohamed de `fou` et de `coco piké`parce que celui-ci a révélé que suite à une réponse reçue d`un responsable de la BAD il est clair que les propos du PM ne reflèteraient pas les véritables faits. Pour commencer aucun rapport interne de la BAD ne peut être partagé avec des parties tierces ni `in toto` ni `in parte`. Même les actionnaires n`y ont pas accès sauf au sein des organes officiels où ils sont `de facto` gouvernés par la règle de la confidentialité.

Alors il est logiquement permis de mettre en doute les propos du PM. Le `papier` selon Collendavelloo proviendrait d`une source de la BAD mais en aucun cas peut-on le qualifier de `rapport` ni de `résumé` du rapport. Car si on ne peut pas partager un rapport on ne peut pas non plus en publier un résumé car celui-ci est une partie intégrale du rapport principal. Que s`est-il donc vraiment passé?

La vérité est que la `muck slingers team`de Pravind qui est en activité permanente de complots aurait trouvé une astuce classique de se procurer une `leakage note`d`un des informateusr dont les identités sont connues par des `special agents`postés dans divers organismes et corps diplomatiques sur tous les continents . C`est une pratique connue de tous les experts en la matière et pour les novices ils n`ont qu`à se demander comment Wikileaks et d`autres agences  arrivent à obtenir des informations totalement inaccéssibles aux communs des mortels. Il est clair que s`il ne s`agit pas d`un `whistle blower`volontaire il faut` négocier`avec des `taupes`pour obtenir les informations recherchées. Des deals secrets sont ainsi conclus et la partie est jouée. Cependant en retour il y a toujours des contre-parties. Ce qui est en lui-même un délit grave. 

Les faits suivants méritent d`être soulignés:

1. Le soi-disant document que Collendavelloo a qualifié de `papier farfelu non daté`n`est pas accompagné de `attachement note`comme c`est la pratique dans les correspondances officielles. La BAD ne peut pas déroger à ce principe. Les `entêtes`se procurent facilement ou sont même falsifiées. Les soupçons de magouilles se renforcent à cause de ces manquements.

2. On note que l`Officer -in- Charge actuel du CEB, nommé par Pravind Jugnauth fut suspendu suite à l`affaire d`achat d`ampoules `LED`non-conformes avant d`être ré-intégré et que Hébrard est un retraité du CEB qui avait été ré-employé comme consultant sous le Gouvernement des Jugnauth....comme Lesage s`occupait toujours du dossier NPF à la MCB quand on découvrit la fraude de Rs881 millions. Pourquoi trouve-t- on toujours des retraités et des suspendus à la barre dans ce genre de situation? Comble de coïncidence c`est un autre revenant qui est à la tête de l`ICAC qui pilotera l`enquête sur cette affaire et il a été nommé par Pravind Jugnauth!! Espérons que Navin Beekarry ne se cachera pas la figure cette-fois ci comme dans le cas Med-Point devant le Privy Council.

3. A part la violation de ce supposé code de confidentialité concernant ce fameux `papier`par Pravind lui-même du fait qu`il l`a montré au DPM qui a trouvé que c`était un `papier farfelu`pourquoi insister sur cette voie de violation en invitant le leader de l`Opposition cette- fois ci à voir ce` papier`? C`est la tactique des crapules. Ils savaient que Arvind Boolell allait refuser et ils vont maintenant clamer que Pravind agit de bonne foi, c`est les autres qui font des palabres! `Pile je gagne, face tu perds`. Alors si cela est vrai et que Pravind a les mains propres aura-t-il le courage de mettre sur pied une Commission d`Enquête comme réclamée par l`Opposition? 

4. On se demande comment se fait -il que Collendavelloo qui a refusé de `step down`à la demande du Premier Ministre et que celui-ci l`a révoqué sur le champ, se comporte toujours comme un intîme compagnon d`armes de Pravind , alors que la simple décence aurait dû pousser un `Honourable Gentleman` de démissioner sur le champ lui aussi ou tout au moins de prendre ses distances de ce cirque de saltimbanques. La réponse est simple: il y a` complots dans le complot`. Pour détourner l`attention sur Paul Bérenger il aura fallu monter ce cinéma. Dommage que les acteurs ne soient pas à la hauteur. Le peuple a découvert le jeu et les jeux sont faits! 

5. On peut déjà prédire la conclusion de l`investigation de l`ICAC. Pour commencer ils vont traîner l`affaire pendant longtemps. En attendant, d`autres `affaires` viendront s`ajouter à celle-ci et on aura presque oublié que Rs 700 millions sont toujours `untracable` comme les Rs881 millions de la MCB qu`on n`a toujours jamais pu retracer!! Les Jugnauth savent ä quoi ils jouent. Ils sont devenus experts dans ce domaine. 

6. Que se passera -t-il en fin de compte? Le scénario est écrit d`avance: l`ICAC va courir dans tous les sens. On interpellera plusieurs personnes. Après les éternels tergiversations comme dans tous les autres cas concernant les proches du Pouvoir, on viendra dire qu`il n`y a pas de `solid evidence` et l`affaire sera close. Le comble: Collendavelloo retrouvera son poste! Sauf que dans l`esprit du public le scandale n`aura fait que commencer. Mais ces gens là se fichent du public.

Conclusion : Le problème ne se trouve pas dans l`absence de solutions mais dans l`absence de volonté. Pour connaître l`identité de chaque coupable une Commission est nécéssaire et en même temps le Gouvernement devrait officiellement exiger toutes les informations auprès des entités concernées_ BAD, BWSC ,le Gouvernment danois et sa Police, les Instances Internationales sur le combat contre la fraude et le blanchiment sur les principes de collaboration globale  et il n`y a pas le moindre doute que tous les documents seraient disponibles pour faire éclater la vérité. Mais Pravind et sa bande ne feront pas cela. Car ils risquent de se faire éclater eux -aussi!