Qui veut la peau du DPP ?

Depuis l'avènement du présent gouvernement, on aura noté une réelle envie de faire partir le présent DPP - Satyajit Boolell.De par son indépendance d'esprit et son désir de communiquer, le DPP Boolell dérange. Le fait qu'il soit le frère d'Arvind Boolell, figure de proue du Parti Travailliste, le met dans la ligne de mire de  nos dirigeants du jour.Mais le même S.Boolell n'avait pas hésité de faire des remarques très pertinentes sur l'immunité présidentielle telle qu`elle avait été proposée par l`AllianceMMM / PTR de Décembre 2014.Le judiciaire demeure le dernier rempart contre les dérives totalitaires du présent gouvernement et le DPP en est un élément essentiel.Faire partir le DPP mettrait à l'abri certains potentats du présent régime:1. L'appel du DPP contre l'acquittement de Pravin Jugnauth dans l'affaire Medpoint .2. Le cas de corruption Boskalis.Le Gouvernement aura tout tenté, avec les dépositions de S.Soodhun dans l'affaire Sun Tan, et la tentative grotesque d'essayer d'arrêter le DPP suite aux dépositions de S.Soodhun et R.Badhain, pour déstabiliser le DPP et de saper son moral. Il y avait aussi eu une tentative de placer le DPP sous la tutelle de l'Attorney General afin de le rendre moins autonome.Et maintenant, avec la décision du Gouvernement d'aller de l'avant avec la Prosecution Commission, c'est l'indépendance même du DPP qui est remise en question.